On a testé un atelier de « rigologie » pour contrer la morosité hivernale

Ce mois-ci, la bonne humeur des fêtes a vite laissé place au Blue Monday le 20 janvier. Pour contrer le jour le plus déprimant de l’année (selon une étude britannique), nous avons décidé de nous inscrire à un atelier de rigologie, curieux de voir en quoi consiste cette méthode née il y a 20 ans et qui – comme son nom l’indique – aurait un lien étroit avec le fait de rire.

Une joyeuse expérience : la rigologie

Rire - Source : Unsplash
Rire – Source : Unsplash

 

Direction le Hasard Ludique où Catherine notre rigologue certifiée par l’Ecole Internationale du Rire et du Bonheur – pour ne pas dire rigolote – nous attend dans la salle prévue à cet effet un mardi tous les 15 jours. Réchauffée malgré les températures hivernales, c’est en chaussettes et en débardeur qu’elle organise son espace tout en prenant soin d’expliquer le fait qu’après quelques minutes d’échauffement corporel, nous allons tous quitter nos pulls. Une douzaine de personnes arrivent. La majorité des rieurs viennent seuls. En revanche, la plupart d’entre eux se connaissent et sont ce que l’on peut appeler des « rieurs réguliers ».

Pourquoi (re)viennent-ils ? Pour rire évidemment mais aussi pour créer du lien et se faire du bien dans une ville où les habitants ont la réputation de « faire tout le temps la gueule ». C’est donc dans une atmosphère bienveillante que l’atelier de 1H30 peut commencer.

Catherine instaure le cadre et les habitués ne manquent pas d’intégrer les petits nouveaux. S’enchaînent de multiples exercices à réaliser seul, en binôme ou en groupe mais contre toute attente, rien à voir avec des exercices de « rire forcé ». Catherine déclare que les exercices de « rire forcé » s’apparentent davantage à du yoga du rire tandis que la rigologie englobe différents outils pour cultiver sa joie de vivre, libérer ses émotions et s’épanouir de manière ludique.

On danse, on crie à gorge déployée, on joue, on se fait même des câlins mais surtout on lâche prise. Cet atelier est semblable à un sas de décompression et l’on en ressort apaisé. Là où des personnes se décrivent comme lessivées, les autres seront reboostées comme jamais !

Les bienfaits oubliés du rire

Ballon smiley – Source : Unsplash

 

Saviez-vous que 7% des Français ne rient jamais et qu’en 1939, ils riaient en moyenne 19 minutes contre moins d’1 minute par jour dans les années  2000 ? Ces chiffres laissent pantois. Vous souvenez-vous de votre dernier fou rire ? Maintenant que l’on y réfléchit, on sourit mais est-ce que l’on rit beaucoup ? Alors, rira bien qui rira le dernier car rire est primordial pour votre santé. Libérateur d’hormones liées au bien-être, antidote naturel au stress, stimulant…le rire est l’élément clé pour la création d’émotions positives.

Plutôt que de vous torturer à chercher à quand remonte votre dernier fou rire, filez donc essayer un atelier ludique car le corps ne fait pas la différence entre un rire simulé et un rire spontané. On obtient les mêmes avantages psychologiques et physiologiques. On note d’ailleurs qu’à la fin de la séance, lors d’une méditation du rire, les rieurs assidus arrivent à rire – jusqu’aux larmes – sur commande. Surpris et dubitatifs au début, les novices suivront malgré tout car le rire est contagieux. Et tant mieux !

 

Les Ateliers de Cath sont à découvrir au Hasard Ludique 1 mardi sur 2 

16€ la séance ou 70€ la carte de 5 cours (valable 4 mois) – Règlement sur place avant la séance