Paris Design Week

Septembre en approche, il y a comme un goût de design dans l’air. Le salon des professionnels du métier, Maison & Objet, est de retour dès le début du mois et avec lui s’organise sa version off, Paris Design Week. Cette manifestation ouverte au grand public va faire bouillonner toute la capitale au rythme du design et la transformer en véritable jeu de piste urbain, entre promenades, cocktails et autres vernissages.

Lieux multiples et vitrine internationale

Divisée en cinq zones, la capitale offre plusieurs itinéraires possibles de promenades pour découvrir les projets des quelque 300 participants de Paris Design Week. Cette sixième édition se veut tournée vers l’international. C’est dans cette dynamique que l’on voit les nationalités se mélanger dans une effervescence de bonnes adresses et même une belle participation des divers centres culturels étrangers de la capitale (comme celui de la Chine, où l’on découvre un dialogue liant l’œuvre picturale colorée de l’artiste Sun Chan et les créations design de sa fille Hikoko Chan, ou encore le centre culturel ukrainien mettant en scène six artistes et designers dans l’exposition Les Vols dans les rêves et la réalité). Côté boutiques, on redécouvrira ainsi par exemple Y’s de Yohji Yamamoto, grâce à six œuvres textiles de Pietro Seminelli, créées pour habiller l’espace ; un travail rare et exceptionnel de haute couture spécialement appliqué à l’architecture d’intérieur. On inaugurera aussi sur l’Île Saint-Louis la boutique-galerie de la créatrice de luminaires poétiques Céline Wright, qui fut révélée par l’opération Talents à la carte de Maison & Objet. La lumière ne sera d’ailleurs pas en reste pour cette édition puisque c’est la première fois que les spécialistes en la matière (LUMIN’ère, Electrorama ou encore la marque italienne haut de gamme Cattelani & Smith) illumineront la manifestation.

En tout, pas moins de 200 lieux dédiés à la création invitent le public à découvrir les nouvelles collections de créateurs et designers, dans divers quartiers à l’instar de Barbès qui présentera l’opération Barbès Mix City, mais aussi à prendre le pas du slow design ou encore à devenir maker. À la galerie Joseph Froissart, par exemple, un parcours immersif DIY, Make It So Design, sera proposé en partenariat avec Leroy Merlin.

Soirées festives

Paris Design Week, c’est aussi un parcours pour les noctambules. En soirée, on retrouvera cette année encore la talentueuse Aurelie Hoegy, lauréate du RADO STAR PRIZE France 2015, de retour en collaboration avec Le Silencio, pour une revisite de la performance Offset Dancers, mêlant design et chorégraphie. Cinq pièces uniques de la collection Dancers seront présentées, suivie d’un talk en compagnie d’Emanuele Quinz, co-auteur de Strange Design (chez It: editions), et du chorégraphe Eric Arnal Burtschy.

De manière générale, l’heure sera à la flânerie nocturne, de cocktails en vernissages, entre Saint-Germain-des-Prés, Les Halles, le Marais, le quartier de l’Opéra, de la Concorde, ainsi qu’à Stalingrad. Mais ce sont sans nul doute les soirées du now! le Off aux Docks de la Cité de la Mode et du Design qu’il ne faudra pas manquer, lieu où l’avant-garde s’exposera. Un incontournable de la semaine et surtout un réel tremplin médiatique et professionnel pour les jeunes talents ayant participé au concours Rado Star Prize France 2016 au mois de juin dernier. Le prix du jury a été attribué à Élodie Rampazzo pour son projet Nomade, une console/bureau modifiable et personnalisable, à admirer lors de la soirée du 8 septembre de now! le Off. Fraîchement diplômée de l’École Bleue, la jeune designer n’est pas la seule à représenter cet établissement durant Paris Design Week. Neuf autres nouveaux designers ayant créé le collectif JEUNES exposent leurs projets de fin d’études du 7 au 11 septembre à la Galerie Zookeeper. Des objets design chiadés et dignes de grands professionnels, allant de la banquette au mobilier fonctionnel de balcon, en passant par la lampe et le fauteuil.

Toujours à now! le Off, où les jeunes entrepreneurs présents proposeront des travaux originaux, on notera beaucoup de belles initiatives, comme celle de la manufacture de design Maximum. Romée, Basile et Armand, les trois créateurs issus de l’EnSAD et de l’EM Lyon, qui fabriquent du mobilier à partir de déchets, proposent ainsi de récupérer au mieux les pertes de matières générées par les industries situées en Île-de-France. De quoi nous diriger, grâce au design, vers une économie qu’ils qualifient d’écologiquement viable.

C’est au rythme de tous ces projets que Paris promet de s’élever cette année au rang de capitale internationale de design et vitrine de la création qui émerge aux quatre coins du monde. En plus d’être une exposition format géant, Paris Design Week se veut également source de réflexion sur la pratique du  design et sur le statut de designer aujourd’hui. La parole sera de mise lors de multiples rencontres dans la ville et, bien sûr, via les talks de now! le Off, car au-delà d’admirer des pièces, le challenge de la semaine sera aussi de comprendre les enjeux d’une discipline qui nous accompagne au jour le jour.

Paris Design Week, du 3 au 10 septembre, programme complet à découvrir sur l’application mobile Paris Design Week, à télécharger gratuitement sur www.maison-objet.com/fr/paris-design-week