Pourquoi quitter les réseaux sociaux ?

Avouez que vous aussi vous en rêvez secrètement… Mais qu’il y a toujours un événement ou une notification qui vous en empêche. Mais comment en est-on tous arrivés là ? Question souvent soulevée mais solution rarement trouvée. En attendant, les faits sont là. Aujourd’hui, il est plus probable d’oublier ses clés ou sa carte bleue que son téléphone. C’est quand même un peu dingue non ?!

 

Les faits sont là

Personnes regardant leur portable
Source : Unsplash

 

Notre consommation excessive des réseaux sociaux ne cacherait-elle pas une certaine addiction ? Malgré qu’il soit très difficile de quantifier à quel moment leur utilisation révèle un abus, nous pouvons toutefois considérer que lorsque cela génère un comportement compulsif, il est bon de se poser quelques questions. Une courte vidéo illustre ce fléau avec sens et simplicité :

Pour ma part, j’ai commencé à observer mon/notre rapport aux réseaux sociaux depuis un an environ. J’essaie de comprendre ce que cela peut bien révéler de notre personnalité. Pourquoi certains l’assument pleinement tandis que d’autres beaucoup moins ? Pourquoi cela empiète sur des moments de vie réels ? Que celui qui ne s’est jamais retrouvé dans une rame de métro ou un bar à lever la tête pour s’apercevoir que tout le monde a le nez sur son écran lève le doigt !

 

Pourquoi y remédier ?

Personnes en train de se prendre en slefie
Source : Unsplash

 

Finalement, notre façon de consommer les réseaux sociaux ne devient problématique que lorsqu’on décide qu’elle le devient. Certains d’entre nous se sentent très bien avec le fait d’avoir leur téléphone greffé dans leur main. C’est donc d’abord une remise en question avec soi-même. Même si elle implique implicitement les autres puisque souvent ils la subissent. De mon côté, outre le fait que régulièrement certains de mes proches – majoritairement d’une autre génération – sont dans l’incompréhension face à ce besoin de connexion ou de partage, c’est surtout la distinction avec la vie réelle qui me pose souci. Le temps perdu à liker, poster, visionner. Quel intérêt de poster sa vie plutôt que d’en profiter ? Pour le comprendre, j’ai décidé d’agir et de me poser les bonnes questions en me coupant des réseaux sociaux pendant 5 jours.

 

Comment y remédier ?

Source : Unsplash
Source : Unsplash

 

Faire une détox des réseaux sociaux peut s’avérer aujourd’hui aussi difficile que de faire un régime. Alors, comme dans toute détox, motivation et détermination font généralement bon ménage. Mais nombreuses sont les tentations ! Surtout que sur les réseaux sociaux, on mélange souvent l’aspect professionnel et perso. Disparaître pendant un temps donné des réseaux donne faussement l’impression de ne pas répondre à sa boîte mail ou à un sms et ainsi de ne pas être réactif. Mettez-vous en tête que ce sont pourtant des choses bien distinctes. Idéalement, commencez par vous en éloigner durant des congés par exemple ou un séjour à l’étranger. Un moment rien qu’à vous, pensé pour vous, où on ne vous le reprochera pas.

 

Ce que cela m’a apporté

Source : Unsplash
Source : Unsplash

 

Tout d’abord, cela m’a rassuré et réconforté. Oui, c’est complètement faisable ! Je dois avouer que j’ai ressenti un agréable sentiment de liberté. C’est un peu « bête » à dire tellement ça parait évident mais cela permet de prendre du recul. Maintenant, je ne pose plus machinalement mon téléphone sur la table quand je suis avec des amis – encore que cela dépend avec qui… Je ne prends plus mon chargeur dans mon sac à main le matin sous prétexte qu’il n’y aura plus de batterie si je sors tardivement. A moi de m’auto-gérer. Et puis, même si je continue de faire des stories sur Instagram parce que c’est mon truc, je prends aussi plaisir à lire dans le métro. Alors même s’il faut 21 jours pour transformer une expérience en habitude, ça fait du bien de couper de temps en temps. On se sent léger et fort à la fois. Un peu comme quand on arrête de stalker le profil d’un ex… Vous voyez ce que je veux dire ? Essayez, vous verrez !