Rue Quincampoix : le rendez-vous des épicuriens

Il y a des histoires qui ne changent pas. Rue festive depuis toujours, la rue Quincampoix tenait déjà au XVIIème son cabaret, le Théatre Molière devenu Théâtre des Sans Culottes ouvrait quasi tous les soirs, quartier sacré d’un petit milieu des affaires et d’épicuriens. Les années 90 tournèrent à la coquinerie – magasins fétichistes et clubs de libertinage tiennent toujours le pavé, partageant le trottoir avec des galeries d’art par dizaine. La tendance actuelle est toujours épicurienne. Des adresses à la gloire de la bière, française, parisienne ou importée d’U.S, la rue Quincampoix fait désormais rue de la soif, nouvelles cantines, restos et bonnes épiceries occupant le terrain. Bien plus calme que la rue Rambuteau, bien postée en cachette du Centre Pompidou, la ruelle sent toujours le Vieux-Paris et les bonnes affaires.