San Francisco à Paris : adresses et bons plans

Une sélection d’inspiration californienne pour être, en pleine conscience, la star de sa propre journée. On garde ses lunettes de soleil, quitte à augmenter la luminosité de l’écran, pour ce premier papier de la série Paris-Ailleurs ; qui cherche dans notre chère capitale, les indices d’une côte ouest fantasmée, lovée autour de San Francisco et sa baie.

1. Un lieu : Steel Cycle Wear et Coffee Shop


Facebook de Steel CycleWear and Coffee Shop

La pratique du vélo se décline de mille façons dans la baie de San Francisco, des balades à fleur de falaise sur la Highway 1 qui longe le Pacifique aux trajets quotidien des « commuters » ; ceux qui se déplacent pour se rendre sur leur lieu de travail. En passant rue de la Fontaine au Roi, devant chez Steel, une brise pourrait nous faire croire qu’en un instant nous avons voyagé.

Marc Sich connaît la côte ouest pour l’avoir pédalé et s’en est inspiré pour fonder Steel, qui rassemble, en un unique lieu, un coffee shop et un espace de vente où l’on trouve vêtements et d’accessoires dédiés aux pratiques urbaines et routières du vélo.

Le style de vie des amoureux des bicyclettes se retrouvent autant dans les objets proposés que dans les papiers du magazine dont on devine la rédaction au fond de la boutique. Steel se propose comme un lieu qui permet à cette communauté de retrouver autour d’objets, de mots et d’événements.

En effet, un ride d’environ 70 kilomètres en partance de la boutique est organisé tous les mercredis matin. Pour se tenir informé des prochaines sessions et de leurs itinéraires il suffit de suivre le groupe Steel Cycle Club sur Strava et / ou la page Facebook Steel CycleWear et CoffeShop

Le +: Pratiquant ou non, on repart avec une gourde Kleen Kantine, qui permet d’éviter de sur-consommer des bouteilles en plastique tout en restant hydraté, à vélo, en métro, au boulot et au dodo. 

Steel Cyclewear & Coffeeshop 
58 rue de la Fontaine au Roi, 75011

2. Exposition « Helikon, Serigraphs of Chuck Sperry »


Jusqu’au 2 Octobre, à la galerie L’Œil Ouvert, on découvre ou redécouvre Chuck Sperry et ses sérigraphies qui allient l’élégance de l’art nouveau, le psychédélisme californien et la crème de la culture rock.

L’influence de San Francisco est présente dans ses créations et tout particulièrement celle de Haight-Ashbury où il réside. Ce quartier qui caresse le Golden Gate Park est célèbre pour avoir été l’épicentre du mouvement hippie dans les sixties ; attirant artistes et musiciens qui laisseront leur nom dans l’histoire du rock tels que Joplin ou Hendrix.
Sperry est sollicité depuis les années 80 pour concevoir les affiches de concert des Who, de Bob Dylan, de PJ Harvey, des Black Keys ou encore d’Amon Tobin. Ses créations ne se cantonnent pas qu’à la scène: ici on trouve une affiche pour l’ouvrage Lipstick traces du rock critic Greil Marcus, là une autre de Vertigo, le chef-d’oeuvre d’Hitchcock qui nous fait trembler aux abords du plus beau pont du monde. 

Le +: À la suite de l’exposition Chuck Sperry, L’Œil Ouvert reste d’humeur californienne en conviant, à partir du 6 Octobre, 3 Fish, autre studio de San Francisco, basé dans le Sunset en bordure d’océan. 

L’Œil Ouvert a une page Facebook et deux galeries. 
L’Œil Ouvert Marais – 74 Rue François Miron, 75004 Paris
L’Œil Ouvert République –  1 rue Lucien Sampaix, 75010 Paris

3. Une bière


Michael Donohue et Thomas Deck sur la page Facebook de Deck & Donohue

En 2005, au croisement de Mission et 26th, les fondateurs de Deck & Donohue ont brassé amicalement et artisanalement leur première bière. Presque 10 ans plus tard, en 2014, les deux amis réunis à Montreuil obtiennent leur premier brassin. Deck & Donohue, c’est aujourd’hui une gamme de bières qui ont le goût des voyages et un atelier à visiter tous les samedi entre 11 et 15h. 

Deck & Donohue
71, rue de la Fraternité, 93100 MONTREUIL

4. Event : Day Breaker


Page Facebook de Day Breaker 

Day Breaker est un concept très Mindset-Bay-Area que vous, parisiennes et parisiens, allez adorer ou détester ou adorer détester ou détester adorer. Il s’agit simplement de faire la fête avant de commencer sa journée en investissant un lieu qui devient une boîte de petit-jour entre 7 et 9 heures du matin. 

Vous pouvez prendre vos places en ligne dès maintenant ; la prochaine soirée aura lieu le 14 Octobre au Centre Pompidou. Cela va vous chagriner mais la préchauffe Yoga de 6 à 7 heures est déjà full full full donc les réservations ne sont plus possibles. Cependant vous pourrez toujours porter ces très confortable yogapants comme base de votre déguisement. 

Effectivement, on vous demande d’être déguisés et « contemporains ». Californie toujours, la fête est plus folle sans gluten. L’eau de coco vous permettra de rester efficient pour donner le meilleur de vous même à 10h au boulot, l’œil brillant encore cerclé de paillettes. 

Le +: Peaufiner votre préparation à un possible festival de « L’homme qui Brûle » dans le plateau du Larzac 
Day Breaker au Centre Pompidou le 14 Octobre

5. En ligne!

Vous êtes équipés de produits et applications « Designed in California » (ou équivalents) et vous préférez naviguer derrière l’écran? C’est ok, nous avons des solutions pour vous, notre communauté est inclusive.

On commence par s’abonner au compte instagram d’Aron Sanchez aka @Waterbod qui nous fait découvrir une faune et une flore californienne, toujours colorée et parfois visqueuse. En scrollant de l’index, on se prendrait presque pour un Steinbeck explorant l’écosystème de la mer de Cortez en compagnie de son ami biologiste. 


Capture d’écran du compte Instagram de @WaterBod 

La Californie étant un étrange mélange d’utopies promises par la nature et de dystopies offertes par l’humain, on se rend du côté de Berkeley afin de rendre hommage à celui qui a écrit la suspicion et la science-fiction: Philip K Dick. Pour ce faire, on joue à Californium, jeu en ligne proposé par Arte pour explorer les notions traitées dans l’oeuvre de K. Dick comme la réalité, la technologie, les interactions dans tout ça, avec tout ça etc…

On se tient informé des expérimentations en ligne du duo « The Big Conversation Space » formée par les artistes Niki Korth (USA) et Clémence de Montgolfier (FR). En collaboration avec le programmeur Alexander Rhobs, elles broadcastent des shows à l’heure de Paris et de San Francisco. À venir pour la fin de l’année, un nouvel épisode intitulé « Power, Fear and Information » et forcément c’est intrigant. 

On reste sur les séries et on regarde Silicon Valley qui décrit l’impitoyablement drôle univers des start-ups de la région susnommée et on en conserve quelques punchlines ou gifs animés pour briller et clignoter en société. 

Enfin, parce que l’on a beaucoup vécu, on se ressource en méditant grâce à l’application Petit Bambou. Pendant 8 séances d’essai, une voix apaisante nous guide dans cette pratique avant de nous proposer de nous abonner. 

Le +: Internet