Tendance : les app de rencontres musicales

Créer des expériences autour du partage de musiques, mettre musiciens ou mélomanes en relation selon leurs affinités musicales, c’est ce que proposent quelques nouvelles applications. Et pas forcément pour… pécho. État des lieux et surtout des offres.

Rencontrer quelqu’un, c’est bien ; rencontrer quelqu’un qui a les mêmes goûts musicaux que soi est un plus non négligeable. La musique clive, disperse, mais surtout la musique rassemble, et peut alors accoucher de belles et durables relations amicales, voire plus si affinités. C’est l’enjeu de toute une flopée d’applications nées au cours des deux dernières années qui entendent bien rapprocher les êtres autour de leurs goûts musicaux. Depuis le lancement de Louise en 2015, rapidement étiquetée, “Tinder musical” – à tort, car il s’agit d’un peu plus que cela –, le marché s’est considérablement développé et chacun peut y trouver son compte, que l’on soit musicien désireux d’agrandir son champ d’action professionnel ou simple mélomane averti en quête de nouvelles rencontres ou d’échanges de trésors auditifs.

Pour les mélomanes

Parce que les attentes des uns et des autres ne sont pas forcément les mêmes, il est bon de distinguer les applications ciblant les mélomanes et celles plus appropriées aux musiciens. Pour les premiers, on citera d’abord Louise, pionnière dans le genre… Enfin presque, n’oublions pas qu’Apple avait lancé son service Ping en 2010, même s’il le fermait deux ans plus tard, faute de succès. Lancée début 2015 par Gwenhael Louise, originaire de Nantes et fondateur d’un label de deep-house basé à Londres, Louise s’est rapidement fait un (pré)nom dans le domaine, bénéficiant d’une visibilité médiatique assez importante durant les premiers mois de l’année 2015. Son principe est simple : on y fournit quelques données personnelles – pas de photo de profil, cependant –, on sélectionne ses styles de musique préférés et on se trouve alors relié à d’autres auditeurs qui partagent le même amour pour le rock ou le hip hop des années 80, qu’ils se situent dans votre rue ou à l’autre bout de la France, pouvant même aller piocher dans leurs playlists, l’idée étant de rapprocher une communauté autour de la musique et d’en favoriser ses échanges – ensuite, advienne que pourra. Dans le même esprit, on évoquera aussi Tastebuds, application qui permet de se faire de nouveaux amis sur la foi de leur compatibilité musicale, voire des “concert-buddies” (concerts de potes), Soundgrabber, fonctionnant selon un principe sensiblement similaire, mais qui permet aussi de retrouver un son qui a été géolocalisé par un label ; ou la prochaine collaboration entre Tinder et Spotify, qui ont échangé leurs alliances à l’automne dernier.

Pour les musiciens

Outre le côté ludique, il y a aussi le côté pratique, raison pour laquelle certains ont quant à eux choisi de focaliser le fonctionnement de leurs applications sur les musiciens, souvent réduits à leurs propres réseaux et connaissances quand il s’agit de trouver salles de répétition, matos ou un super batteur pour les accompagner durant leur prochain concert, voire de les aider à rencontrer des professionnels dans leur quête éternelle de visibilité. C’est le cas de Chanthavy Tan, jeune Parisienne diplômée de l’EDHEC, qui a lancé MelloPlot en mai 2016, application disponible en français et en anglais, axée sur les musiciens amateurs et pensée pour les aider à franchir certains caps. Il suffit de se créer un profil en renseignant diverses informations – son style musical, son instrument et son niveau –, l’outil permettant par la suite de poster ses propres morceaux dans l’espoir qu’une oreille attentive et complaisante passe par là ; si c’est le cas, il y a “accord parfait”, et la conversation peut alors s’engager. Dans le même esprit on citera également Muvzi, application lancée en juillet 2016 par deux potes, made in Toulouse, mais qui a depuis dépassé les limites de la Ville Rose. À l’instar de MelloPlot, on doit passer par la case renseignements – instrument(s) joué(s), niveau & Co – mais sur Muvzi, il est aussi possible d’afficher une photo de profil. Fonctionnant sur le principe du “swipe” et ne nécessitant pas forcément de réciprocité pour qu’il y ait “match”, l’idée de Muvzi pourrait se résumer à son interface : “You’ll never play alone” – vous ne jouerez plus jamais seul(e)._

www.tastebuds.fm ; www.soundgrabber.fr ;
www.melloplot.com ;  www.muvzi.com