Tous les chemins mènent… au rhum

Le rhum demeure l’un des alcools les plus populaires en France. Il a cette faculté incroyable de distiller du rêve. S’il n’est point toujours possible de voyager vers les tropiques, les mixologistes et cavistes spécialisés de Paris nous offrent, l’espace d’un instant, un ticket en première classe pour ces contrées lointaines. Embarquement immédiat pour une dégustation (avec modération) à travers quelques adresses on the street !

Le rhum est sans doute l’un des spiritueux qui a la faculté de stimuler plus aisément notre imaginaire. À sa simple évocation, notre esprit s’ouvre à un voyage inconscient vers de tropicales destinations. Nul besoin de prendre l’avion, l’incantation fait office d’Airbus A 380. Pour preuve : consommé depuis plus de trois cents ans, le rhum est aujourd’hui le deuxième spiritueux préféré des Français, derrière le whisky.

Et pourtant, on ne sait pas toujours que derrière le plaisir lié à la dégustation d’un rhum, se cache une boisson créée à la base par les esclaves, à partir de la distillation du sucre, au début du XVIIe siècle dans les Caraïbes, pour estomper leurs souffrances. Si certains firent valoir ses vertus médicinales, le rhum, à l’instar de la musique, offrait un exutoire à ces hommes privés de liberté, leur permettant de supporter les conditions de travail difficiles dans les champs de canne et d’oublier leurs misérables existences.

Aujourd’hui, on distille du rhum dans tous les pays du monde ou presque. Il n’est plus exclusif aux Caraïbes. La Thaïlande, le Japon et même les grandes capitales du monde comme Paris en élaborent. Issu de l’industrie sucrière, sa production est relativement simple car il peut être élaboré à partir de mélasse, de sirop ou de jus de canne. Une origine différente qui permet de distinguer les rhums dits industriels ou artisanaux extraits de la mélasse, des rhums agricoles, produits exclusivement à partir de jus de canne fraîchement pressé.  Spécialité des Antilles françaises (Martinique, Guadeloupe, Marie-Galante) il est aussi fabriqué à Haïti, l’Ile Maurice, Trinidad et Tobago. Mais difficile et forcément subjectif d’affirmer que l’un est meilleur que l’autre, tout étant affaire de goût. Mieux vaut donc se faire sa propre idée. Et pour cela, embarquement immédiat à travers les rues de Paris.