Transboreal, librairie voyageuse

Pousser la porte de l’enseigne Transboreal, c’est déjà un peu voyager. Et on ne parle pas de circuits touristiques, séjours all inclusive et autres sentiers balisés, mais plutôt de périples au long cours qui font voir du paysage et forgent le caractère.

« Chacun de nos auteurs a consacré des mois ou des années soit à se confronter à un environnement naturel difficile – à pied, à cheval, à ski, à la rame –, soit à se plonger dans une réalité sociale lointaine en apprenant la langue d’un pays et en se familiarisant avec les mœurs et la culture des locaux, raconte Marc Alaux, libraire et écrivain-voyageur aguerri. Ce sont des gens sans logistique particulière qui ne sont pas sponsorisés et qui mettent autant d’énergie à écrire une fois revenus qu’ils en ont mis à réaliser leurs expéditions ». On confirme. En plus d’être copieusement documentés, leurs récits de voyage séduisent par une vision singulière et une ouverture à l’autre salutaire, qui se démarquent des carnets de bord un peu égocentriques que l’on peut lire ailleurs.

C’est dans cet esprit que sont nées les éditions Transboreal et l’échoppe du même nom. Au début, simple boutique d’éditeur, le lieu s’est vite mué en librairie spécialisée en proposant des ouvrages d’autres éditeurs. On y trouve désormais près de 6000 références balayant un large spectre de la littérature de voyage : romans et essais contemporains, textes anciens, publications ethnographiques, biographies d’auteurs nomades, récits jeunesse, précis philosophiques, prose étrangère ou documents-enquête qui nous conduisent aussi bien en Amazonie qu’en Patagonie en passant par l’Alaska, le Sahara, le Tibet, la Russie, la Mongolie ou l’Égypte. Une adresse à recommander aux globe-trotteurs qui souhaitent bouquiner avant d’embarquer, ou approfondir ce qu’ils ont découvert au cours de leurs pérégrinations, mais surtout – parce qu’on n’a pas tous la chance de partir à l’autre bout du monde – aux amateurs de belles lettres et de voyages immobiles.