Une balade street-art à Paris

Longtemps décrié, pendant des décennies considéré comme du simple tag, acte de vandalisme avant tout, il semblerait que le graffiti soit en train d’opérer une profonde mutation dans les esprits du grand public, mais également auprès des acteurs du marché de l’art qui se penchent de plus en plus sur la question. Néophyte dans ce domaine, mais désireux de vous initier au street-art ? Exponaute et À Nous Paris vous livre quelques bons plans pour découvrir l’art de la rue en plein cœur de la capitale…

Rue Denoyez


Rue Denoyez, Paris © Patrick Aventurier – Getty Images

Cette longue rue du XXe arrondissement de Paris est sans conteste le paradis de tous les amateurs de street-art de la capitale ! La rue Denoyez est depuis toujours très célèbre pour ses nombreux ateliers d’artistes comme pour les indénombrables fresques, graffitis et pochoirs qui colorent tous ses murs. L’espace est précieux dans Paris, puisqu’il représente un véritable lieu d’expression et de totale liberté artistique pour tous les graffeurs, souvent venus de toute la France pour pouvoir apposer leur « patte » sur les murs de cette rue de la capitale française. D’un mois à un autre, les fresques auront changé, de nombreux graffitis auront été repensés, détournés ou recouverts par leurs successeurs. D’autres sont là depuis plusieurs années, mais s’étiolent logiquement avec le temps. C’est là tout le charme de la pratique, n’est-ce pas ? En attendant, les curieux ont encore deux ans pour admirer l’étendue de la rue dédiée au street-art, avant qu’une partie ne soit détruite pour laisser la place à de nouveaux bâtiments et logements sociaux.

Réserve Malakoff


© Anis (Hadrien Bernard)

Qui croirait que dans un vieil,  très vieil entrepôt au numéro 7 de la rue Paul Bert de Malakoff, se cache un véritable temple de la création contemporaine, et plus précisément de l’art de rue ? Et pourtant ! Dans un espace industriel qui est malheureusement voué à la destruction, un groupe de jeunes artistes a décidé de donner une nouvelle vie à ces murs froids avec leurs folles touches de couleurs et leur créativité absolument débridée. Quand le public pénètre dans la Réserve Malakoff, il découvre donc un lieu où l’imaginaire est roi, où la création est la seule règle. Partout, du sol au plafond, des fresques, des peintures, des inscriptions et des installations ahurissantes ! Le tout, sur un espace de 2000 mètres carrés. De quoi donc passer de longues heures à admirer l’imaginaire des artistes qui se sont réunis dans la Réserve. On se promène, on discute, on passe d’une salle à une autre avec plaisir, allant de surprise en surprise… et on se délecte d’autant plus de la promenade quand on sait que l’entrepôt sera bientôt démoli !

Galerie Itinerrance


© widewalls.ch

Cela fait maintenant depuis l’année 2004 que la galerie Itinerrance s’est installée dans le 13e arrondissement de Paris. Dans chacun de ses accrochages, l’espace culturel s’attache scrupuleusement  à mélanger le principe de l’installation artistique avec les codes d’une exposition tout ce qu’il y a de plus classique, de sorte à proposer à ses visiteurs un cadre de visite absolument unique. Ainsi, l’espace ne sert plus simplement à exposer des œuvres, mais on se trouve plongé dans une véritable mise en scène de l’espace libre : quand on visite la galerie Itinerrance, on vit une véritable expérience artistique, immersive et ludique, qui cherche à prolonger l’univers de l’artiste dont les œuvres sont présentées le temps de l’exposition temporaire. Se promener au sein de la galerie parisienne est donc une occasion idéale de découvrir le street-art autrement que dans son espace de prédilection : la rue. Quand on vous dit que le graffiti est en train de gagner ses lettres de noblesse… !

Et bientôt… le musée du street-art !


© Rero

Après la rue, vient la galerie d’art, puis suivant la galerie, vient en toute logique le musée ! Et ce sera bientôt chose faite à Paris. Aussi, à vos agendas ! Car pour la toute première fois dans la capitale, va bientôt ouvrir ses portes une institution muséale avec collections permanentes qui sera exclusivement consacré à l’univers du graffiti ! Ce projet, intitulé Art 42, est porté par l’homme d’affaires Xavier Niel, célèbre pour être le patron de Free mais également le directeur de l’école d’informatique 42. Si  tout va bien, l’institution pourra ouvrir au public au cours de la prochaine Nuit Blanche, plus précisément le 1er octobre prochain. Si toutes les informations n’ont pas encore été divulguées, on a déjà quelques informations alléchantes. Le musée s’étendra sur près de 4000 mètres carrés, et exposera cent-cinquante œuvres créées par une cinquantaine d’artistes venus de tous les horizons.