Wombat #21

Tous les deux mois, Wombat vous présente trois artistes, célèbres ou émergents, à travers trois œuvres.

1 ) Divine (2015) de Nadia Lee Cohen

  
Extrait d’un portfolio de 10 images réalisé en 750 exemplaires sur papier Fedrigoni.

Fascinée par l’Amérique populaire des années 50, les photographies et les courts métrages de la jeune artiste londonienne, Nadia Lee Cohen, comme son compte Instagram, débordent de pin-up glam-kitsch posant sur fond d’enseignes publicitaires. Ses sujets semblent d’abord objectivés, fantasmes sexuels stéréotypés, puis, en y regardant de plus près, une pointe de surréalisme noir teinté d’ironie fait émerger des femmes indépendantes, singulières, bien dans leur peau. Loin d’être faibles, complexées ou passives, elles contrôlent leur image, comme Divine, célèbre travesti américain, acteur et chanteur dans les années 70-80 à qui elle rend hommage dans son mini film de série B éponyme.

 

 

2) Overgrow (2015) de Maisie Cousins


Tirage photographique numéroté de format 18 x 24 cm réalisé par le laboratoire Processus en 750 exemplaires sur papier Pearl.

Des émotions contrastées naissent des photographies de Maisie Cousins, tout aussi jeune et britannique que sa consœur Nadia Lee Cohen. Paradoxales et très texturées, ses images sont à la fois jolies et angoissantes voire répugnantes. En faisant cohabiter des éléments « girly » – fleurs, couleurs pastel, etc. – et des détails prosaïques – fluides corporels, poils, etc. -, elles remettent en question « les idéaux misogynes de la beauté ». Dans sa série Overgrow la nature, mignonne, naïve, inoffensive, envahit inexorablement un visage aux pores suintant de sueur, délicat psoriasis que le modèle semble bien accueillir… pour l’instant !

 

 

3) Liquids (2015) de Leslie David


Tirage pigmentaire certifié Digigraphie® numéroté de format 18 x 24 cm réalisé en 750 exemplaires sur papier d’art Hahnemühle.

Musique, mode, culture, art et beauté… Leslie David investit avec enthousiasme tous les champs des possibles graphiques. Sa collaboration avec Lancôme lui a inspiré une série de visuels psychédéliques, qui rappellent les « lava lamp » des années 70’s, période dont elle apprécie l’esthétique. « La couleur défie la beauté car elle peut la rendre outrancière ou, à l’inverse, délicate. Tout est une question de dosage et de bons mélanges.» Un principe qui s’applique parfaitement à ses œuvres aux nuances à la fois franches et subtiles. Le résultat ? Des effets « toujours surprenants, comme un kaléidoscope », ludiques, dynamiques, contemporains.

 

Retrouvez ces trois œuvres dans le coffret culturel Wombat N° 21.
Avec le code promo ANOUSPARIS, vous bénéficiez d’une remise de 5 % sur tous les abonnements et coffrets Wombat
. Rendez-vous sur wombat.fr