10 galeries du Paris Gallery Weekend

White cube, assistants derrière leur bureau, oeuvres parfois déroutantes… Les galeries impressionnent. Pour sa 5ème édition, Paris Gallery Weekend réunit 44 galeries et 107 artistes le temps d’un weekend. Celui du 26 et 27 mai 2018. A Nous Paris vous a sélectionné 10 rencontres artistiques, musicales, performatives… et vous assure que les galeristes ne mordent pas !

 

VNH Gallery 

sculpture d'Eric Croes
VNH Gallery / Paris Gallery Weekend / Eric Croes, « Dany & Poisson lanterne », 2018, glazed ceramic, 82 x 40 x 54 cm / Courtesy of the artist and VNH Gallery

 

Olivier Mosset, artiste important pour l’histoire de l’art, profite de son exposition à la VNH Gallery pour réactiver un wallpainting historique. Dans cet espace digne de certaines salles muséales de par leurs dimensions spatiales et murales, Olivier Mosset exposera plusieurs peintures monumentales. Aplats monochromes, couleurs vives, formats rectangulaires, l’artiste expose son vocabulaire artistique, toujours dans un questionnement pictural.

VNH Gallery
Olivier Mosset
9 mai – 16 juin 2018
108 rue Vieille du Temple, 3e

Au sein du project space de la galerie, Eric Croes expose quatorze de ses sculptures en céramique. Son exposition Ni gris, ni vert fait référence à la chanson Comme à Ostende, écrite par Léo Ferré et Jean-Roger Caussimon. Ses souvenirs d’enfance de la ville belge Ostende et de la Mer du Nord, nourrissent une sculpture protéiforme et au vocabulaire intime et personnel. Sculpture que les enfants pourront expérimenter au sein d’ateliers, lors de ce Paris Gallery Weekend.

VNH Gallery
Eric Croes
Ni gris, Ni vert
9 mai – 16 juin 2018
108 rue Vieille du Temple, 3e

Ateliers enfants autour de la sculpture d’Eric Croes
Le dimanche 27 mai à partir de 12h

 

Galerie Thaddaeus Ropac

Vue d'une oeuvre. Très grand aquarium avec des avions suspendus par des fils à l'intérieur.
Galerie Thaddeaus Ropac / Paris Gallery Weekend © Anselm Kiefer, courtesy Galerie Thaddaeus Ropac, London · Paris · Salzburg, vue de l’installation : Charles Duprat

 

Après son inauguration de la galerie Thaddaeus Ropac à Pantin en 2013 et son succès au Centre Pompidou en 2016, Anselm Kiefer revient avec plusieurs tableaux et sculptures inédites. Dédiée au philosophe italien nihiliste Andrea Emo, son exposition explore les thèmes du temps et du souvenir. Il détruit d’anciennes oeuvres pour en générer des nouvelles et leur créer une nouvelle vie.

Galerie Thaddaeus Ropac / Pantin
Anselm Kiefer
Für Andrea Emo
11 février – 02 juin 2018
69 avenue du Général Leclerc, Pantin

Adrian Ghenie prend place dans la galerie du Marais avec son exposition Jungles in Paris. Peintre du geste et de la matière, ses oeuvres sont accidentées volontairement. Plusieurs couches de peintures définissent une histoire, des traces, une mémoire.

Galerie Thaddaeus Ropac / Paris
Adrian Ghenie
Jungles in Paris
28 avril – 16 juin 2018
7 rue Debelleyme, 3e

 

Galerie gb agency 

Photographie et verre souflé pour reproduire des couches de calcaire.
Galerie gb agency / Paris Gallery Weekend / Dove Allouche, « Perle_2 », 2018, photolithographie et cive en verre soufflé, dimensions encadré 48 x 48 cm, unique, courtesy of the artist and gb agency, Paris © André Morin

 

Dove Allouche a pour habitude de montrer, zoomer et pointer ce qu’on ne voit pas et ce qu’on ne peut pas voir à l’oeil nu. Pour sa nouvelle exposition à la galerie gb agency, l’artiste cultive des champignons, des spores et couches de calcaire pour les dessiner, les photographier et les transformer en verres soufflés. Ils sont parfois utilisés de manière directe et d’autres fois servent de motif à son oeuvre.

Le samedi, Dove Allouche sera présent pour une rencontre et discussion, ce qui permettra de percer les mystères des oeuvres présentées et de son art en général.

Galerie gb agency
Dove Allouche
Des caractères extérieurs
3 mai – 16 juin 2018
18 rue des Quatre-Fils, 3e

Rencontre avec Dove Allouche
Le samedi 26 mai de 16h à 19h

 

Galerie Templon 

Oeuvre de Jan Fabre. Ange avec des ailes dorées qui tient un serpent dans ses mains.
Galerie Templon / Paris Gallery Weekend / Jan Fabre, « Sexy Ange Belge (Sexy Belgian Angel) », 2017, série : Folklore Sexuel Belge. Edité et Offert Par Jan Fabre, Le Bon Artiste Belge, bois, pigments, polymère et métal, 93,4 x 88,4 x 23,4 cm

 

Profitez de ce Paris Gallery Weekend pour découvrir le nouvel espace de la galerie Templon. Pour inaugurer les 250 m2 d’exposition, Daniel Templon laisse carte blanche à l’artiste belge pluridisciplinaire Jan Fabre. Son fer de lance pour ce projet ? La Belgique. Par des oeuvres inédites, dessins et sculptures parfois monumentales, il critique, titille et questionne ce pays qu’il connait si bien.

Galerie Templon
Jan Fabre
Folklore Sexuel Belge (2017-2018) Mer du Nord Sexuelle Belge (2018) Édité et Offert Par Jan Fabre, Le Bon Artiste Belge
17 mai – 21 juillet 2018
28 rue du Grenier Saint Lazare, 3e

Dans son espace plus traditionnel, vous pourrez découvrir la série Open de l’artiste  historique de l’abstraction, Robert Motherwell. Présentée pour la première fois à la galerie Templon à Paris, elle se définit par des plans de couleurs délimités par trois lignes, fenêtre sur soi et sur le monde.

Galerie Templon
Robert Motherwell
Open Series
17 mai – 21 juillet 2018
30 rue beaubourg, 3e

 

Galerie Nathalie Obadia

Vue de l'exposition de l'artiste Jérôme Zonder. Mur en gris, alcôves, dessins aux graphites en noir et blanc. Portraits.
Galerie Nathalie Obadia / Paris Gallery Weekend / Jérôme Zonder, vue de l’exposition, Courtesy de l’artiste et Galerie Nathalie Obadia, Paris/Bruxelles, © Bertrand Huet / Tutti Image

 

Jérôme Zonder fait son entrée dans l’équipe de la galerie Nathalie Obadia avec une première exposition dans la galerie parisienne. Des Homo Sapiens, dans la continuité de ses projets immersifs où l’espace et les oeuvres ne font qu’un, questionne l’humain et sa condition. Liés les uns aux autres, ses dessins interrogent la représentation et le portrait, sujet de ses préoccupations, dans une Oeuvre qui évolue continuellement.

Galerie Nathalie Obadia
Jérôme Zonder
Des Homo Sapiens
6 avril – 27 mai 2018
3 rue du Cloître Saint-Merri, 4e

Pour sa troisième exposition à la galerie, Agnès Varda nous plonge dans son film Le Bonheur réalisé en 1964. Avec les pellicules 35mm d’une copie de celui-ci, elle construit Une cabane de Cinéma : la serre du bonheur. Inutilisables, l’artiste recycle ses pellicules pour une nouvelle vie et une nouvelle forme bien spécifique à chaque films.

Galerie Nathalie Obadia
Agnes Varda
Une cabane de cinéma : La serre du Bonheur
14 avril – 31 mai 2018
18 rue du Bourg-Tibourg, 4e

 

Galerie Ceysson & Bénétière 

Vue de l'atelier de l'artiste Claude Vialat. Cerceaux, tissus, filets sont accrochés sur un mur.
Galerie Ceysson & Bénétière / Paris Gallery Weekend / vue d’atelier, Claude Viallat, 2018, courtesy Ceysson & Bénétière © Pierre Schwartz

 

Claude Viallat, figure historique et incontournable de l’art contemporain, expose à nouveau à la galerie Ceysson & Bénétière. Sa forme oblongue, connue de tous et reconnaissable entre toute, nous fait l’honneur d’être à nouveau présente, au milieu d’objets chinés. Récupérés pour leur vécu et esthétisme ils sont reliés, juxtaposés, assemblés, dans un jeu d’équilibre, de parallèle et de tension.

Samedi, peut-être aurez-vous la chance de rencontrer l’artiste lors d’un brunch ouvert à tous.

Galerie Ceysson & Bénetière
Claude Viallat
Cerceaux, Objets, Filets
24 mai – 23 juin 2018
23 rue du Renard, 4e

Brunch
Le samedi 26 mai 2018 à partir de 12h

 

Galerie Catherine Putman

Oeuvre de l'artiste Eloïse Van der Heyden. Robe blanche sur laquelle a été imprimée des végétaux.
Galerie Catherine Putman / Paris Gallery Weekend / Eloïse Van der Heyden, « Forest#1 », monotype sur papier Coréen, 140 x 100 cm, courtesy Galerie Catherine Putman

 

À la galerie Catherine Putman, ce week-end sera sensible et intime. L’artiste Eloïse Van Der Heyden transforme l’espace d’exposition en une nature luxuriante et bienfaitrice. Troncs, feuilles, branchages et fleurs côtoient dessins, aquarelles, gravures et céramiques. Elle lie ainsi son monde intérieur modifié par le monde extérieur.

Spécialement pour ce week-end galerie, venez écouter la comédienne et chanteuse Apolline Roy qui, plongée dans l’univers de l’artiste, entrera en résonance avec ses oeuvres. 

Galerie Catherine Putman
Eloïse Van Der Heyden
Private Myths
24 mai – 13 juillet 2018
40 rue Quincampoix, 4e

Concert de la comédienne et chanteuse Apolline Roy
Le samedi 26 mai 2018 à 18h et 19h. Durée 15mn

 

Galerie Lelong & Co 

Autoportrait de l'artiste David Hockney.
Galerie Lelong & Co / Paris Gallery Weekend / David Hockney, « Self Portrait III, 20 March 2012 », iPad drawing printed on paper, Edition of 25, 37 x 28 cm © David Hockney, Photo Credit : Richard Schmidt, courtesy Galerie Lelong & Co

 

La galerie Lelong & Co s’agrandit et profite de ce week-end des galeries pour inaugurer son nouvel espace. Et c’est David Hockney qui ouvre le bal. Mis à l’honneur en 2017 au Centre Pompidou à Paris, à la Tate Britain à Londres et au Metropolitan Museum à New-York, il donne rendez-vous aux deux adresses avec d’un côté une série de sujets quotidiens sous le titre Pictures of Daily Life, et de l’autre des autoportraits et portraits. Sur iPad, iPhone et techniques diverses, il dessine sa vie quotidienne, ce qui l’entoure, intérieurs, paysages, objets, animaux et humains. 

Galerie Lelong & Co
David Hockney
Pictures of Daily Life, new iPhone and iPad drawings
13 rue de Téhéran, 8e
&
Portraits
38 avenue Matignon, 8e
26 mai – 13 juillet 2018

Vernissage
Le samedi 26 mai 2018

 

Galerie Untilthen 

Vue de l'exposition de l'artiste Gaëlle Choisne. Bouquet de fleur, grillage, un mur rose et un mur orange, bleu et vert bouche une porte.
Galerie Untilthen / Vue de l’exposition Hybris, courtesy Gaëlle Choisne et galerie Untilthen © Vincent Royer

 

Hybris, titre de l’exposition de Gaëlle Choisne, que l’on peut voir actuellement à la galerie Untilthen, est une notion grecque qui définit un sentiment violent provoqué par la passion et l’orgueil. L’artiste prend tout l’espace et semble créer une oeuvre unique. Chacun des éléments donnent l’impression d’être dépendants les uns des autres autour d’une seule et même idée : la complexité du monde.

Ce week-end sera ponctué par le finissage de l’exposition en présence de l’artiste, ainsi que d’une performance de Jephthé Carmil, en lien avec ses recherches sur le destin et la circulation des images dans l’Atlantique noir.

Galerie Untilthen
Gaëlle Choisne
Hybris
24 mars – 27 mai 2018
41 boulevard de Magenta, 10e

Finissage de l’exposition de Gaëlle Choisne en présence de l’artiste
Le samedi 26 mai de 11h à 19h

Performance de Jephthé Carmil
Le samedi 26 mai 2018 à 17h. Durée 30mn

 

Galerie Jocelyn Wolff 

Oeuvre de l'artiste William Anastasi. Tiges filetées noires accolées les unes aux autres.
Galerie Jocelyn Wolff / Paris Gallery Weekend / William Anastasi, « Conic section », 1968-2018, metal rods, dimension variable © Louise Desmas

 

Oeuvre historique, présentée une seule fois en 1970 à la Dwan Gallery à New York, William Anastasi réactive pour l’occasion Conic Section. In situ, elle prend la totalité de l’espace, en modifie les contours et les angles. Constituée de tiges filetées, un matériau de construction, l’artiste créé une perte de repère et trouble les sens.

Le dimanche, un concert coordonné par la chanteuse Sarah Aguilar fera vibrer l’oeuvre de William Anastasi et en donnera une toute autre lecture.

Galerie Jocelyn Wolff
William Anastasi
Three Conic Sections
28 avril au 16 juin 2018
78 rue Julien Lacroix, 20e

Concert de Sarah Aguilar
Le dimanche 27 mai 2018 à 15h

Paris Gallery Weekend

Samedi 26 et dimanche 27 mai 2018
Gratuit
Ouvert à tous