A.Voir

5 expos mode à découvrir en France cet automne

De Paris à Marseille, en passant par Lyon, la mode s’expose sous toutes ses coutures. Découvrez notre sélection des plus beaux temps forts de la saison.

Haute couture et danse, mode et photographie, stylisme et artisanat séculaire… Autant de collaborations au carrefour de nombreux champs artistiques qui témoignent de la richesse de la création de mode.

Back Side / Dos à la mode – Paris

expos mode
Galliera – Back Side ©Paris Musées Pierre Antoine

Dans une société obsédée par le visage, le musée Bourdelle accueille cette exposition consacrée au vêtement vu de dos. Un dispositif original et inattendu imaginé par le Palais Galliera à découvrir jusqu’au 17 novembre. Du sillage d’une traîne de cour à la charge d’un sac à dos, de la sensualité d’un décolleté à la contrainte d’une fermeture, l’exposition propose un parcours thématique d’une centaine de silhouettes et d’accessoires, du XVIIIe siècle à nos jours issus, des collections de Galliera.

Man Ray et la mode – Marseille

A partir du 8 novembre, ce sont entre 140 et 160 tirages vintage et autant de revues de mode (Vogue, Harpe’s Baazar…), qui dévoileront le travail du photographe français, plus connu pour son œuvre surréaliste. Man Ray, qui a quitté New-York en 1921 pour Paris, a révolutionné la photo de mode jusque-là cantonnée au documentaire. Rendez-vous d’abord au Musée Cantini pour découvrir le processus créatif du photographe et son travail de commande commerciale. Puis, au musée des Arts Décoratifs de la Faïence et de la Mode – Château Borély, avec la visite de « La mode au temps de Man Ray ». Ce parcours passe en revue la création emblématique des grandes maisons de couture datant des années 1920 et 1930, et fait écho aux photographies de l’artiste.

Un projet à découvrir jusqu’au 8 mars 2020, qui s’inscrit dans la continuité de l’exposition « Hommage à Man Ray et la mode » présentée à La Vallée Village, en région parisienne, jusqu’au 1er décembre.

Yves Saint Laurent, Les coulisses de la haute couture –  Lyon

expos mode
Yves Saint Laurent, Ensemble porté par Ann-Fiona Scollay, collection haute couture printemps-été 1990, Polaroïd. © Yves Saint Laurent © DR

 

Du 9 novembre 2019 au 8 mars 2020, le Musée des Tissus de Lyon met en lumière les liens privilégiés qu’a entretenu Yves Saint Laurent avec huit maisons lyonnaises : des soyeux aux fabricants, en passant par les fournisseurs de tissus et étoffes de la région. A travers 25 silhouettes, dont une sublime robe de mariée issue de la collection automne-hiver 1980, ce sont 40 ans de collaboration qui sont passées au crible de ce parcours.

Organisée avec le Musée Yves Saint Laurent Paris, l’exposition dévoile des pièces moins connues du grand public, ou exposées pour la première fois. Silhouettes stylisées et accessoirisées, échantillons de textiles, croquis originaux, photographies, documents d’archives et autres vidéos, autant de médias qui participent du processus créatif du couturier français. Un hommage à Yves Saint Laurent, mais aussi à la matière, la technique et au savoir-faire séculaire de tout un territoire.

Couturiers de la danse – Paris

expos mode
Hiatus – Ballets de Monte-Carlo / Couturiers de la danse

 

Coco Chanel et les ballets russes, Giani Versace et Maurice Béjart, Christian Lacroix, puis Olivier Rousteing pour Balmain, et le ballet de l’Opéra de Paris, Issey Miyake et William Forsythe, Jean-Paul Gaultier et Régine Chopinot… Depuis plus d’un siècle, les plus grands couturiers ne cessent de sublimer sur scène les créations de chorégraphes de renom. A travers 150 créations, le Centre national du costume de scène rendra hommage à ces précieuses collaborations.

Une exposition à découvrir du 30 novembre 2019 au 3 mai 2020.

L’étoffe des rêves de Lee Young-hee – Paris

expos mode
Affiche de l’exposition de L’étoffe des rêves de Lee Young-hee

 

Considérée par son pays comme la plus grande figure de la mode coréenne, LEE Young-hee (1936-2018) était une exceptionnelle créatrice qui a su propulser l’image de la Corée moderne et décomplexée sur la scène internationale. Puisant son inspiration dans le vêtement traditionnel des femmes coréennes, le hanbok, son art s’épanouit dans une modernité sans cesse renouvelée passant de la parfaite maîtrise des formes traditionnelles aux figures aériennes d’un hanbok libéré. Le musée national des arts asiatiques – Guimet a reçu en 2019 la donation exceptionnelle de 1300 pièces, issues du fonds des textiles de LEE Young-hee, dont de nombreux accessoires, et devient ainsi le récipiendaire de la plus importante collection au monde de textiles coréens en dehors de la Corée. L’institution lui consacre cet automne une exposition rétrospective conçue à partir de textiles anciens, d’accessoires et de quelque 75 pièces de Haute Couture.

A découvrir du 4 décembre 2019 au 9 mars 2020