5 arbres aussi bluffants que des monuments à Paris

Nous avons décidé de mettre à l’honneur 5 arbres d’exception à Paris. Des spécimens rares et surtout impressionnants qui méritent qu’on les honore comme de vrais monuments.

Le cerisier du Jardin des Plantes

arbres
Cerisier du Jardin des Plantes© F-G Grandin MNHN

 

Avec ses branches d’une rare cambrure qui semblent caresser le sol, le Prunus Groupe Sato-zakura ‘Shirotae’ du Jardin des Plantes impressionne à toutes les saisons. Nombreux sont les petits (et grands) enfants à aller se cacher dessous, comme ils le feraient dans une cabane. Mais c’est vraiment au printemps, et plus précisément entre les mois de mars et avril que sa splendeur éclate. Le cerisier est alors recouvert d’une multitude de fleurs blanches parfumées, qui lui donneraient presque une allure irréelle. Un arbre magique duquel vos yeux auront peine à décrocher.

Jardin des plantes de Paris
Carrés de la perspective
57 rue Cuvier, 5e
Métro Gare d’Austerlitz ou Jussieu

 

Le Sophora Japonica des Buttes Chaumont

arbres
 ©Frédéric BISSON CC BY 2.0 Flickr

 

Au détour d’une balade romantique aux Buttes Chaumont, il n’est pas rare de tomber sur cet arbre originaire du Japon. Reconnaissable entre mille grâce à ses fines branches tortueuses orientées vers le lac, il a été planté en 1873, quelques années seulement après l’inauguration du parc. A l’automne, ses feuilles se colorent de jaune jusqu’à donner l’impression qu’elles sont recouvertes d’or. Avec pour fond le belvédère haut perché des Buttes, ce spectacle est à ne pas rater ! Difficile de réaliser que l’on se trouve encore à Paris. Malheureusement, en raison de sa silhouette particulière, ce sophora est soumis aux caprices de la météo et est ainsi particulièrement fragile. Mieux vaut aller lui rendre visite sans tarder.

Buttes Chaumont
1 rue Botzaris, 19e
Métro Buttes Chaumont ou Botzaris

 

Les platanes du Petit Palais

arbres
Les platanes du Petit Palais ©Wassila Djellouli

 

Si vous êtes de passage aux alentours du Grand et du Petit Palais, passez donc saluer les jumeaux ! On parle de ces deux platanes communs plus que centenaires qui se situent juste à proximité. Vous verrez, leurs dimensions sont à l’image de celles des musées adjacents, c’est-à-dire impressionnantes. Et pour cause, ils ont été plantés là en 1900, à la même année que l’Exposition universelle qui a vu naître Le Petit Palais. A les voir aussi majestueux l’un que l’autre et si proches, ils ont tout l’air de véritables frères.

Côté sud du Grand Palais
Métro Champs-Elysées 
Clemenceau

 

Le robinier du square Viviani

arbres
Robinier du square Viviani, CC-BY-3.0, Mbzt

 

On pourrait passer à côté sans y prêter beaucoup d’attention, si l’on ne connaissait pas son incroyable histoire. Ce robinier faux-acacia, planté par le jardinier d’Henri IV Jean Robin dans ce square près de Notre-Dame de Paris, date en effet de 1601. C’est tout simplement le plus vieil arbre de Paris ! Après avoir traversé plus de 400 ans de guerres, d’incendies et d’intempéries, il est un peu fatigué et menace de se fissurer. Son tronc a donc été consolidé avec du béton et étayé. La rencontre avec ce doyen n’en est que plus émouvante.

Square Viviani
25 Quai de Montebello, 5e
Métro Saint-Michel Notre-Dame

 

La glycine d’Au Vieux Paris

arbres
Glycine Aux vieux Paris, CC BY 2.0, Chris Waits

 

Hormis dans les ruelles de Montmartre et dans certains jardinets privés, les glycines se font plutôt rares à Paris. De quoi rendre celle de la façade du restaurant Au vieux Paris d’Arcole encore plus épatante. Jonchée de grappes de fleurs mauves au printemps, cette glycine s’étire sur une bonne partie de la devanture numéro 24 de cette rue du Marais. Une charmante bâtisse, elle-même déjà bien colorée. Nul ne sait depuis combien de temps elle pousse là exactement, mais elle aurait probablement déjà plus de 100 ans d’existence.

Au Vieux Paris
24 rue des Chanoinesse, 4e
Métro Cité