5 expos d’art contemporain à voir en banlieue en mai

Elargissez votre horizon parisien ! L’art contemporain se visite aussi en banlieue. Il faudra parfois prendre le train, le bus ou le RER, mais le voyage en vaudra toujours le détour. Voici notre sélection de 5 expositions d’art contemporain (gratuites pour la plupart) à voir en dehors de Paris.

 

Expo Fables, Formes, Figures de Raphaël Zarka et Emmanuel Van der Meulen

à la MABA (Maison d’art Bernard Anthonioz) à Nogent-sur-Marne jusqu’au 13 mai 2018

Vue de l’exposition Fables, Formes, Figures de Raphaël Zarka et Emmanuel Van der Meulen. © Aurélien Mole

 

S’ils se sont souvent croisés dans leur parcours artistique (étudiants à l’ENSBA Paris, ou encore pensionnaires à la Villa Médicis à Rome), Raphaël Zarka et Emmanuel Van der Meulen n’avaient jamais encore eu l’occasion d’exposer ensemble. C’est désormais chose faite avec l’exposition Fables, Figures, Formes, qui a la particularité d’être une exposition sans commissaire !

Ici les peintures d’Emmanuel Van der Meulen dialoguent librement avec les sculptures de Raphaël Zarka. Une très belle première exposition en duo qui permet de s’immerger dans l’univers artistique de chacun, d’en comprendre les points de convergences et les ruptures. Amoureux de l’art ancien, un point commun les unit : leur fascination pour ce qu’ils nomment « un passé contemporain ».

Maison d’art Bernard Anthonioz
16 rue Charles VII
94130 Nogent-sur-Marne

Ouvert du mardi au vendredi de 13h à 18h, le week-end de 12h à 18h

Entrée libre 

Comment venir ?

RER A : Nogent-sur-marne puis bus 114 ou 210 arrêt Sous-préfecture

Métro ligne 1 : Château de Vincennes puis bus 114 ou 210 arrêt Sous-préfecture

RER E : Nogent-Le Perreux puis direction Tribunal d’Instance

 

Expo Für Andrea Emo d’Anselm Kiefer

à la Galerie Thaddaeus Ropac à Pantin jusqu’au 31 mai 2018.

Vue d'une oeuvre. Très grand aquarium avec des avions suspendus par des fils à l'intérieur.
© Anselm Kiefer, Courtesy Galerie Thaddaeus Ropac, London · Paris · Salzburg, vue de l’installation : Charles Duprat

 

L’artiste contemporain allemand Anselm Kiefer est un habitué des lieux. Il y a cinq ans déjà, c’est lui qui inaugurait l’espace de la galerie Ropac à Pantin, avec une exposition personnelle. Puis on se souvient de la très belle retrospective de son travail au Centre Pompidou (2015-2016). Anselm Kiefer revient avec une nouvelle série d’oeuvres encore jamais montrées.

En tout, une vingtaine de tableaux et trois sculptures qui réexplorent les thèmes du souvenir et de la sédimentation chers à l’artiste. Le titre de cette nouvelle exposition Für Andrea Emo est un clin d’oeil hommage au philosophe nihiliste italien (1901-1983). Comme souvent, Anselm Kiefer aime faire des références philosophiques et littéraires dans son travail.

Galerie Thaddaeus Ropac Pantin
69 avenue du Général Leclerc, 93500 Pantin

Ouvert du mardi au samedi de 10h à 19h 

Entrée libre 

Comment venir ?

RER E  : direction Chelles ou Villiers-sur-Marne, arrêt « Pantin »

Métro Ligne 5 : arrêt « Eglise de Pantin », sortie rue Delizy, puis bus 249 (Delizy) ou arrêt « Hoche », sortie rue Hoche, puis bus 151 (Diderot)

 

Expo 74 803 jours d‘ Hicham Berrada

à l’Abbaye de Maubuisson jusqu’au 24 juin 2018.

Hicham Berrada. Expo 74803 jours à l’Abbaye de Maubuisson. Photo : Catherine Brossais

 

Après avoir exposé récemment au CentQuatre, au Palais de Tokyo, au Fresnoy ou encore au Mamu à Bogota, nouvelle exposition personnelle pour l’artiste marocain Hicham Barrada. Il pose cette fois ses valises à l’Abbaye de Maubuisson, site d’art contemporain du conseil départemental du Val d’oise. Avec une mère biologiste et un père pharmarcien, l’artiste a tout naturellement un penchant scientifique qu’il mêle à sa pratique artistique.

A l’occasion de l’exposition 74 803 jours, il présente  trois pièces inédites, une vidéo et une performance réalisée pour la Nuit Blanche  2017. Comme toujours, il s’amuse à détourner les éléments de la nature : la lumière, l’eau, la terre…

Abbaye de Maubuisson
Avenue Richard de Tour
95310 Saint-Ouen-L’aumône

Ouvert tous les jours sauf le mardi de 13 h à 18 h, les samedis, dimanches et jours fériés de 14 h à 18 h.

Entrée libre

Comment venir ? 

Depuis la Gare du Nord, ligne H  ou RER C, direction Pontoise, arrêt Saint-Ouen l’Aumône + 10 min à pied par la rue Guy-Sourcis.
Bus depuis Cergy-Pontoise 56, 57, 58, 34 sud, arrêt mairie de Saint-Ouen l’Aumône + 10 min à pied par la rue Guy-Sourcis.
B
us depuis Cergy-Pontoise, bus 56, 57, 58 ou 34 sud > arrêt mairie de Saint-Ouen-l’Aumône puis marcher 10 mn à pied en suivant la rue Guy-Sourcis

 

Expo le Paradoxe de l’iceberg

au Château de Rentilly – Frac-Ile-de-France jusqu’au 22 juillet 2018.

Exposition Le Paradoxe de l’iceberg au frac île-de-france, 2018 © Photo : Martin Argyroglo

 

Si l’on connaît le Plateau – adresse parisienne proche des Buttes-Chaumont – du Frac-Ile-de-France, le deuxième lieu du Frac se cache à Rentilly, dans un château. C’est l’artiste Xavier Veilhan qui a réhabilité les lieux de ce nouvel espace d’exposition en plein coeur du Parc culturel de Rentilly.

L’exposition le Paradoxe de l’iceberg présente des oeuvres appartenant à la collection du Frac Grand Large/ Hauts-de-France de Dunkerque, et rassemble 25 artistes contemporains internationaux. Cette exposition est conçue comme un hommage à l’artiste dunkerquoise Christine Deknuydt, décédée en 2000, à l’âge de 33 ans. Une grande partie de ces oeuvres ont été offertes en donation au Frac Grand Large.

Frac-Ile-de-France, le château
Parc culturel de Rentilly – Michel Chartier

Domaine de Rentilly
1 rue de l’Etang
77600 Bussy-Saint-Martin

Comment venir ?

RER A
Station Torcy, sortie principale côté bus PEP’S
Ligne 21 (arrêt Rentilly)
Lignes 25 – 46 – 13  (arrêt Cèdre)

Entrée libre
Du mercredi au samedi de 14h30- à 17h30
Le dimanche de 10h30 à 13h et de 14h30 à 17h30

 

Expo Les Racines poussent aussi dans le béton de Kader Attia

au Mac Val jusqu’au 16 septembre 2018

MAC VAL –Musée d’art contemporain du Val-de-Marne«Les racines poussent aussi dans le béton»Exposition de Kader Attia du 14 avril au 16 septembre 20181Kader Attia, Untitled (Skyline), 2007-2012.Réfrigérateurs, peinture noire, tesselles de miroir.Collection MAC VAL –Musée d’art contemporain du Val-de-Marne.Acquis avec la participation du FRAM Île-de-France.© Adagp, Paris 2018. Photo © Marc Domage.

 

Lauréat du prix Marcel Duchamp 2016, Kader Attia est depuis toujours un artiste associé au Mac Val. Il a d’ailleurs dans sa collection plusieurs de ses oeuvres emblématiques, dont l’installation Skyline en illustration. Pour cette exposition inédite, Kader Attia a imaginé un parcours labyrinthique et poétique avec deux portes d’entrées thématiques : l’architecture et sa relation au corps.

L’architecture est ici pensée dans sa dimension de prolongation des esprits et des corps, explorant l’inévitable tension entre espace privé et espace public. L’artiste poursuit ainsi sa réflexion sur le vivre ensemble et l’histoire commune en partage. De retour à Paris, n’hésitez pas à expérimenter le vivre ensemble à La Colonie, lieu d’échanges artistiques et humains, à l’initiative de Kader Attia, à deux pas de la gare du Nord.

Mac Val
Place de la Libération
94 400 Vitry-sur-Seine

Plein tarif : 5 euros, tarif réduit : 2,50 euros

Ouvert Du mardi au vendredi de 10h à 18h 
Le week-end et jours fériés de 12h à 19h

Comment venir ?

Ligne 7 (dir. Villejuif) arrêt terminus. 
Puis bus 180 (dir. Charenton-Ecole) ou bus 172 (vers Créteil-Échat), arrêt MAC VAL. 
Ligne 8 (dir. Créteil-Préfecture) arrêt Liberté.
Puis bus 180 (dir. Villejuif), arrêt MAC VAL.

RER C : gare de Vitry-sur-Seine. 
Puis bus 180 (dir. Villejuif-Louis Aragon), arrêt MAC VAL.