5 expositions à découvrir au mois de janvier à Paris

Découvrez les cinq expositions que nous avons choisies pour débuter la nouvelle année. Elles commencent au mois de janvier et vous ouvriront des horizons peu explorés. Notez bien les dates pour être parmi les premiers à les visiter !

 

L’exposition « Peintures des lointains » au musée du quai Branly – Jacques Chirac

Exposition Peintures des lointains Affiche musée du quai Branly
(c) Musée du quai Branly.

 

Lumière sur la collection de peintures conservée au musée du quai Branly – Jacques Chirac. Près de deux cents œuvres inédites révèlent l’évolution, à travers les siècles, du regard porté en Occident sur les peuples, sociétés et territoires plus ou moins lointains. Une collection composite et largement méconnue, où l’odalisque d’Ange Tissier côtoie les portraits d’Amérindiens de George Catlin, les scènes de vie quotidienne cairote d’Émile Bernard voisinent les estampes et dessins de Tahiti signés Matisse ou Gauguin.

Musée du quai Branly – Jacques Chirac
37 quai Branly, 7e
Du mardi 30 janvier 2018 au dimanche 06 janvier 2019
Mardi, mercredi, dimanche : 11h00-19h00 / jeudi, vendredi, samedi : 11h00-21h00
Tarif : 10€. Réduit : 7€

L’exposition « Zbigniew Dłubak » à la Fondation Henri Cartier-Bresson

Plansza dydaktyczna work by Zbigniew Dłubak, from the permanent collection of Zachęta National Gallery of Art (Warsaw, Poland)
Plansza dydaktyczna by Zbigniew Dłubak.

 

C’est une véritable passion pour l’art que révèlent les photographies de Zbigniew Dłubak. À travers l’exposition, on découvre un travail de longue haleine, où les œuvres se font presque tableaux, révélant une étude poussée des corps et des bâtiments, sublimant les plus infimes détails des figures et des courbes qu’il choisit d’immortaliser. Un bel hommage à l’un des plus grands artistes polonais d’après-guerre.

Fondation Henri Cartier-Bresson
2 impasse Lebouis, 14e
Du 17 janvier au 19 avril 2018
Du mardi au vendredi de 13:00 à 18:30 / Le samedi de 11:00 à 18:45 / Nocturne le mercredi de 18:30 à 20:30
Tarif : 8€. Réduit : 4€

L’exposition « Nino Migliori. La matière des rêves » à la Maison Européenne de la Photographie.

Nino Migliori, Il tuffatore (Le plongeur), 1951 Série « Gente dell’Emilia » © Fondazione Nino Migliori, Bologna, Italie Jean Fautrier
Nino Migliori, Il tuffatore (Le plongeur), 1951.

 

Lorsque l’on voit l’œuvre de Nino Migliori, on ne peut qu’être stupéfait par sa complexité et sa diversité. En soixante ans de création, l’artiste italien expérimente, modèle, invente plusieurs visions de son monde, dans ce désir inépuisable de découverte qui le caractérise. À travers cette rétrospective, la Maison Européenne de la Photographie nous propose un hommage dépareillé et pourtant cohérent au travail d’un artiste qui émerveille à chaque instant.

Maison Européenne de la Photographie
5/7 Rue de Fourcy, 4e
Du 17 janvier au 25 février 2018
Du mercredi au dimanche, de 11h à 19h45. Fermé lundi, mardi, jours fériés.
Tarif : 9€. Réduit : 5€

Exposition « Matière et Lumière » au Musée d’Art moderne de la ville de Paris

Le Jour ni l’Heure 5420 : Jean Fautrier, 1898-1964, Lac Bleu I, 1926, Musée d’Art moderne de la Ville de Paris,
Le Jour ni l’Heure 5420, Jean Fautrier, Lac Bleu I, 1926.

 

Jean Fautrier utilise une peinture à la colle qui mêle les masses de pigments aux encres transparentes ou opaques, créant ainsi des empâtements et des textures variés provoquant une certaine angoisse. Peu exposé, cet artiste au parcours solitaire est aujourd’hui considéré comme le plus important précurseur de l’art informel et une figure majeure du renouvellement de l’art moderne après le cubisme. Cette rétrospective comprendra environ 200 œuvres dont près de 160 tableaux, dessins et gravures, ainsi qu’un important ensemble de sculptures.

Musée d’Art moderne de la ville de Paris
11 avenue du Président Wilson, 16e
Du 26 janvier au 20 mai 2018
Du mardi au dimanche de 10h à 18h / Nocturne le jeudi jusqu’à 22h
Tarif : le prix varie selon les expositions de 5 à 12€. Tarif réduit ou gratuité sous conditions 

Exposition « Julien Creuzet » à La Fondation d’Entreprise Ricard

Julien Creuzet
Julien Creuzet.

 

Dans ce projet, Julien Creuzet commente et met en forme des histoires de déplacement, d’exils, d’acculturation et de réappropriation des identités. Il place au cœur de ses installations le lien entre identités et économies. Il s’agit des trajectoires transatlantiques des Antillais.e.s ou des migrant.e.s des Suds globaux, sujets d’une division raciale du travail qui ne dit pas son nom et pourtant transparaît dans tous nos lieux de vie, qu’ils soient intimes ou publics.

La Fondation d’Entreprise Ricard
12 rue Boissy d’Anglas, 8e
Du mardi 23 janvier 2018 au lundi 19 février 2018
Du mardi au samedi, de 11h à 19h
Entrée gratuite