5 hauts-lieux de l’impressionnisme en Île-de-France

Non, l’univers des impressionnistes ne se découvre pas qu’au musée. C’est même en allant directement dans les villages, les îles et les rives où ils ont vécu ou posé leur chevalet que l’on approche le mieux leur art. Et cela sans même quitter l’Île-de-France…

 

La propriété Caillebotte à Yerres 

©Art Gallery ErgsArt – by ErgSap CC BY 2.0 Flickr

 

Gustave Caillebotte n’est certes pas le plus connu des peintres impressionnistes, mais la découverte de la propriété dans laquelle il a vécu durant plus de 15 ans vous donnera l’impression d’être un intime. Dans cette villa néo-palladienne blanche située à Yerres, l’artiste a réalisé plus de 89 tableaux, inspirés principalement de l’immense parc de 11 hectares alentours et de la rivière qui le traverse. À l’intérieur, se succèdent des salles aux décors luxueux, dont la magnifique salle à manger et sa vaisselle en faïence fine ou les reconstitutions de la chambre 1er Empire de l’artiste et de son joli atelier.

Propriété Caillebotte
8 rue de Concy, 91330 Yerres
Du 24 mars jusqu’à novembre 2018 : mardi au dimanche (et jours fériés) de 14h à 18h30
En RER D, à 20 minutes de Paris depuis la gare de Lyon, puis 7 minutes à pied

 

L’île de Chatou

©Carlos Rodriguez CC BY-ND 2.0 Flickr

 

Réputée pour son agréable environnement propice aux balades et aux pique-niques, l’île de Chatou est aussi connue pour être l‘île des impressionnistes. Pissarro, Manet ou encore Renoir venaient en leur temps profiter de ses étendues d’herbes, de ses berges accueillantes, mais aussi de la célèbre guinguette de Madame Fournaise. Pierre-Auguste Renoir, qui venait y profiter de la compagnie de jolies femmes, s’en est d’ailleurs inspiré pour peindre en 1880 le tableau Déjeuner des canotiers. Aujourd’hui, l’âme des impressionnistes plane sur cette île de 900 mètres de long, ponctuée de fleurs au printemps.

Ile de Chatou
RER A Chatou-Croissy – environ 30 min depuis Châtelet

 

Barbizon

Barbizon CC BY-SA 4.0, Achim Ebenau
©Barbizon CC BY-SA 4.0, Achim Ebenau

 

Des ruelles pavées ponctuées de charmantes villas, des galeries d’art, des auberges et hôtels champêtres… Sur Barbizon flotte une atmosphère de petit village très inspirante. Une poésie non feinte héritée d’un passé artistique riche : ici, dans ce qui était alors un hameau de bûcherons, s’installaient dès 1850 des peintres impressionnistes amoureux de nature qui fondèrent l’école de Barbizon. À l’auberge Ganne, Corot, Millet ou encore Rousseau décoraient le mobilier en échange du gîte et du couvert. L’endroit se visite aujourd’hui tel un musée, tout comme l’atelier de Théodore Rousseau.

Barbizon
Transilien R en direction de Melun, environ 30 minutes de Gare de Lyon, puis à 8 km

 

Bougival

©Jean-Marie Hullot CC BY-SA 2.0 Flickr

 

Un passage à Bougival est l’occasion de découvrir le petit pont immortalisé par Monet et de reconnaître les décors du Quai de Berthe Morisot et de Danse à Bougival d’Auguste Renoir. Cette commune connue pour ses écluses est aussi l’une des étapes du chemin des impressionnistes. Un tracé de 40 kilomètres le long de la Seine et en forêt, passant aussi par Marly-le-Roi ou Louveciennes, qui permet de découvrir en vrai les paysages immortalisés par les peintres. L’immersion est réussie grâce aux reproductions des tableaux installées à l’endroit exact où les artistes ont installé leur chevalet.

Bougival
Transilien L gare de Bougival, environ 30 minutes au départ de Paris Saint-Lazare

 

Auvers-sur-Oise

© Maison Atelier de Daubigny

 

Si Daubigny y avait son atelier flottant ainsi que sa maison un peu plus tard, c’est principalement Van Gogh qui a rendu célèbre ce village. Après avoir été interné en Provence, il s’y installe en 1890 pour profiter du calme de ses jardins et de ses champs de blé. En pension à l’auberge Ravoux, il réalise en 70 jours plus de 80 œuvres avant de se donner la mort peu de temps après. Des toiles dont les plus connues représentent le château, la mairie ou encore l’église d’Auvers-sur-Oise. Aujourd’hui, il est possible d’aller se recueillir sur la tombe du peintre, enterré au cimetière du village aux côtés de son frère.

Auvers-sur-Oise
D’avril à fin octobre train direct Paris-Auvers-sur-Oise, 35 minutes de gare du Nord