A.Voir

5 raisons d’aller à Calvi on the Rocks

Enfin, l’été est arrivé ! Et avec lui sa farandole de festivals tous plus alléchants les uns que les autres. Que ce soit dans le Nord avec les fantastiques Nuits Secrètes, dans l’Ouest avec La Route du Rock ou encore à Paris avec Rock en seine, on ne sait plus où donner de la tête. Mais un festival a particulièrement retenu notre attention et celles de nombreux autres Parisiens, dont Julien, qui ne rate jamais le rendez-vous corse… Focus sur l’incroyable Calvi on the Rocks avec 5 raisons de ne surtout pas le manquer.

 

Le lieu

Calvi on the Rocks — Du 06 au 11 juillet 2018

Calvi on the Rocks — 16ème éditionDu vendredi 06 au mercredi 11 juillet 2018♥ http://bit.ly/2BOTrHz ♥

Publiée par Calvi on the Rocks sur Vendredi 2 février 2018

L’Île de Beauté, ça vend quand même plus de rêve qu’un parc municipal. La vidéo d’accueil du site officiel du festival annonce d’ailleurs la couleur : survol d’un lagon à l’eau turquoise, plongeons dans la baie de Calvi, bateaux, paysage paradisiaque et énorme teuf en arrière-plan. Tout semble réuni pour que ces six jours de juillet exaucent vos vœux les plus fous. Calvi on the Rocks est en effet le festival d’été par excellence où bonne musique, vrai soleil, vagues et air pur se donnent joyeusement rendez-vous. On en profite pour visiter Calvi, charmante petite cité située dans la non moins charmante région de Balagne, qui offre mille surprises et mille douceurs aux Parisiens harassés.

Julien : « Entre les criques cachées, les plages officielles du festival l’après-midi et le théâtre de verdure le soir au pied de la citadelle, l’alternance des lieux est magique. »

 

Le lifestyle

Passez à l'atelier slow motion video de ba&sh sur la plage ba&sh In Casa, tous les jours de 15h à 19h ! #OnTheBeach #CalviOnTheRocks

Publiée par Calvi on the Rocks sur Vendredi 8 juillet 2016

Pas folles les marques ! Elles ont bien compris que Calvi on the Rocks ne dérogeait pas à sa réputation de festival le plus instagrammable. Les puristes grinceront des dents, les Coa-chilleurs dans l’âme se réjouiront et les autres apprécieront dans tous les cas l’incroyable offre d’activités, de surprises et de petites faveurs à l’attention des festivaliers. Bars sur un voilier, balades en bateaux, ateliers, collections capsules, kiosques beauté, parties de mölkky, brunchs, dégustations d’alcool, jeux-concours, merchandising sous toutes ses formes, cocktails semi-VIP, babyfoot et autres photocalls s’ajoutent ainsi aux concerts.

 

La programmation

Un dj aux platines pendant le festival Calvi On The Rocks
© Kevin Horstmann on unsplash

 

Éclectique, pointu et aussi ensoleillé que sa météo, Calvi on the Rocks met les petits plats dans les grands à chaque édition. Et nous sert aussi bien du old school que du tout frais. Cette année, on retrouve de nouveau une cinquantaine d’artistes tous styles confondus – plus orientés électro pop tout de même. Ainsi la pop funky de Lucien & The Kimono Orchestra côtoie la techno de Chloé, l’électro eighties d’Arnaud Rebotini, celle exotique de Polo & Pan, le rap à l’ancienne d’IAM, celui de Lomepal ou encore la french pop de Vendredi sur mer. Sans oublier une foule de noms enthousiasmants comme l’Impératrice, Cut Killer, Fakear ou Etienne de Crécy. Tête d’affiche de cette année ? Booba.

Julien : « Difficile de donner son meilleur souvenir de concert… Tous les concerts de LCD Soundsystem qui ont soutenu le festival depuis ses débuts, mais peut-être surtout le soir où LCD et HotChip jouaient l’un après l’autre… Magique. Et aussi un set de Laurent Garnier sur la plage l’après-midi… Danser dans l’eau, avec Papa aux platines jusqu’au soleil couchant, fabuleux. »

Toute la programmation sur le site officiel du festival : ici

 

Le club

Soirée du festival Calvi On The Rocks
© Joshua Davis on unsplash

 

Outre une programmation plutôt orientée électro et DJ sets, Calvi on the Rocks est connu pour ses soirées incandescentes et ses nuits inoubliables. Déjà, des afters sont prévus chaque soir chez l’incontournable Tao, lieu improbable, premier établissement de nuit ouvert en 1935 par… un officier du Tsar Nicolas II. Les soirées sont à la hauteur de l’endroit, chargées d’émotions.

Ensuite, on n’oublie pas de faire un tour à la célèbre Villa Schweppes, qui ouvre ses portes à chaque édition pour la plus grande joie des festivaliers. Installée sur la Mara Beach, la magnifique plage de l’Alga sur la pointe de la Revellata, la Villa reçoit des pointures et permet aussi bien de chiller que de s’ambiancer pour la nuit. Cette année, on y retrouvera notamment Cut Killer.

Enfin, cette année promet d’être particulièrement mémorable puisqu’on fêtera, sur l’une des plus belles scènes, celle qui surplombe la Baie de Calvi, les 30 ans du Rex Club avec Ivan&Chloé, Molly et Seth Troxler.

Julien : « Il ne faut absolument pas louper les afters où l’on peut entendre des rencontres géniales. Comme l’an passé le set fabuleux chez Tao de Para One et Konstantin Sibold. Et cette année le Line-up de la Closing Party est vraiment très cool !»

 

Les festivaliers

Physis X Calvi on the Rocks

Retrouvez Arnaud Rebotini et Andreas Tome sur la scène du Théatre de Verdure le 7 juillet avec l'installation artistique Physis. Event > The Absolut Company Creation : Physis / Calvi On The Rocks©️Vidéo – AbsoltTrack – Arnaud Rebotini – Sean & Nathan la nuit#calviontherocks

Publiée par Calvi on the Rocks sur Vendredi 22 juin 2018

Choyés comme nulle part ailleurs, les festivaliers de Calvi sont particulièrement détendus. Le soleil et la plage aidant, la plupart d’entre eux sont là pour faire la fête et profiter à fond du festival sans se prendre la tête. Une ambiance relax, chill et électrique à la fois. Et contrairement aux idées reçues, Calvi on the Rocks n’est pas un « festival de Parisiens » mais attire aux contraires des gens de la France entière. Et notamment… de la Corse ! Beaucoup de Corses sont en effet absolument ravis de venir y passer quelques jours. Et on les comprend.

Le mot de la fin :

« Calvi on the Rocks, c’est une vraie parenthèse sous adrénaline à Calvi. Mais il faut aussi découvrir cette ville splendide hors festival… ça ne fait que donner plus de saveur à la folie des six jours. »