5 seuls en scène à voir à Paris

Ils et elles sont seul.e.s sur scène… Et ne sont pas humoristes pour autant ! Armé.e.s d’un courage à toute épreuve et de talents oratoires rares, les comédiens et comédiennes de notre sélection jouent (un peu) leur vie au théâtre. Voici 5 seuls en scène à découvrir de toute urgence.

 

Un cœur simple au théâtre de Poche-Montparnasse

affiche du seul en scène un coeur simple
© Théâtre de Poche-Montparnasse

 

Offrir une voix, belle et forte, à l’un des textes les plus saisissants de Gustave Flaubert : telle est la mission de la comédienne Isabelle Andréani, qui s’est chargée de l’adaptation de la nouvelle Un cœur simple. Premier récit des Trois contes de l’écrivain paru en 1877, il est ici mis en scène par Xavier Lemaire. Dans le cadre intimiste du théâtre de Poche-Montparnasse, Isabelle Andréani est seule pour planter tout un décor (le monde paysan du XIXe siècle), et incarner le personnage de Félicité, servante à Pont-l’Evèque (Normandie), ainsi que tous les personnages qui l’entourent. La performance est parfaite, l’atmosphère est extrêmement fidèle, et l’ensemble est un choc de tendresse. Une révélation.

Un cœur simple
Jusqu’au 3 janvier 2019
Théâtre de Poche-Montparnasse, 75 boulevard du Montparnasse, 6e

 

Quoi de neuf Dolto ? à la Folie Théâtre

actrice du seul en scène quoi de neuf dolto ?
© Quoi de neuf Dolto ?

 

L’idée est simple : revenir sur le rapport à l’enfance de Françoise Dolto (1908-1988). Autrement dit, raconter les premières années de celle qui a tant étudié l’enfance, qui a dédié sa vie, sa carrière et la plupart de ses écrits aux marmots. Et inviter les spectateurs à se souvenir, eux aussi. La metteure en scène Martine Fontanille s’est inspirée pour cela des livres Enfances, Autoportrait d’une psychanalyse, Lorsqu’un enfant paraît et Psychanalyse et Pédiatrie de Françoise Dolto, dont la voix résonne à travers celle de la comédienne Karine Dron. Sur la scène d’À la Folie Théâtre, celle-ci fait vivre une expérience théâtrale hybride au public, à mi-chemin entre conférence, spectacle et conversation. Unique !

Quoi de neuf Dolto ? 
Du 7 décembre 2018 au 9 mars 2019
À la Folie Théâtre, 6 rue de la Folie Méricourt, 11e

 

Tribulations d’un musulman d’ici aux Déchargeurs

acteur du seul en scène tribulations d'un musulman d'ici
© Tribulations d’un musulman d’ici

 

Le racisme n’est pas mort, les préjugés non plus. C’est pourquoi Ismaël Saidi monte sur scène. Histoire de raconter son histoire telle qu’elle est vraiment, lui qui est fils d’exilé (le spectacle commence à l’arrivée de son père en Belgique), puis d’énumérer avec humour toutes les étiquettes qui ont été collées sur son front (en vrac : musulman, mari, Arabe, Européen, artiste, père…) et de donner vie à un récit familial singulier, quoiqu’emblématique de toute une génération. Bref, il raconte sa vie, mais avec art, avec tendresse. On sourit, on s’émeut… Et, bien sûr, on comprend que l’intime contient forcément une part d’universel.

Tribulations d’un musulman d’ici
Jusqu’au 17 décembre 2018
Les Déchargeurs, 3 rue des Déchargeurs, 1er

 

Vipère au poing au théâtre du Ranelagh

acteur du seul en scène vipère au poing
© Vipère au poing avec Aurélien Houver

 

Texte ultra-classique qui rappellera à tout un chacun des souvenirs de cours de Français, Vipère au poing n’en est pas moins un exceptionnel récit de vie, authentiquement vécu par son auteur Hervé Bazin. Rappelez-vous : l’écrivain raconte son enfance difficile, la proximité avec ses frères et leur combat quotidien contre leur mère, femme cruelle surnommée Folcoche. Leur colère nourrit chaque page d’une puissance rare… Cette force vive a inspiré l’excellent comédien Aurélien Houver, qui a adapté le texte original avec sa metteure en scène Victoria Ribeiro. La performance est parfaite, sobre, juste. Une leçon de théâtre (et de littérature), dans une scénographie poétique.

Vipère au poing
Jusqu’au 13 janvier 2019
Théâtre du Ranelagh, 5 rue des Vignes, 16e

 

Hervé au théâtre de la Reine Blanche

acteur du seul en scène Hervé
© Lisa Lesourd

 

Encore une fois, l’équipe est toute petite et tout le monde met un peu la main à la pâte. Johann Cuny est sur scène, mais il est aussi à l’écriture, qu’il partage avec Adrienne Ollé, qui s’est également occupée de la mise en scène. Tous deux concentrés sur le personnage d’Hervé, 15 ans et toute l’insolence du monde entre ses doigts. Car Hervé a un but : impressionner sa prof’ de Français dont il est fou amoureux en remportant un concours de poésie. Un joli prétexte, qui donne l’occasion à Johann Cuny d’explorer toute la palette sensible d’un jeune garçon épris de romantisme… Original, non ? Le résultat est drôle, impressionnant et très revigorant.

Hervé
Jusqu’au 2 janvier 2019
Théâtre de la Reine Blanche, 2 bis passage Ruelle, 18e