6 anecdotes insolites sur le réalisateur Harmony Korine

Oui, Harmony Korine a cassé l’image de Vanessa Hudgens et Selena Gomez dans le délirant Spring Breakers. Oui, il va tout déchirer le 31 juillet avec son nouveau film The Beach Bum avec Matthew McConaughey. Mais avant ça, il faisait quoi ce réal’ ? C’est parti pour 6 anecdotes croustillantes, et souvent inattendues, à propos du cinéaste californien.

Scénariste…

Outre la casquette de scénariste qu’il porte pour chacun de ses films, Harmony Korine a également collaboré à deux reprises avec un grand réalisateur américain. Son nom ? Larry Clark. Le metteur en scène de Spring Breakers a en effet signé le scénario de Kids (1995) et Ken Park (2002), deux bombes difficiles d’accès mais délicieusement sadiques. Chapeau.

… et parolier reconnu

Plus surprenant, du côté de la musique, il a également collaboré avec Björk en 2001 pour les besoins de Harm of Will. La chanson iconique de l’artiste islandaise est présente sur l’album Vespertine.

Un réalisateur de clip respecté dans le milieu

Sunday de Sonic Youth, Living Proof de Cat Power, Umshini Wam de Die Antwoord, Gold On The Ceiling de The Black Keys ou encore Needed Me de Rihanna. Vous connaissez ces sons ? Regardez les clips associés, ils ont tous été réalisés par Harmony Korine.

Harmony Korine, cet acteur très discret

Vous ne visualisez pas sa bouille ? Normal alors que vous ne l’ayez pas remarqué dans certains longs métrages que vous avez (forcément) vus. Comme Kids, cité plus haut, Will Hunting avec Robin Williams, l’hypnotique Last Days de Gus Van Sant ou encore Manglehorn avec Al Pacino. Dernièrement, il réalise un petit caméo dans l’excellent premier film de Jonah Hill : 90’s.

Spring Breakers, la porte d’entrée du réalisateur dans l’esprit du grand public

Considéré comme un des prodiges du cinéma indépendant américain, Harmony Korine jouit depuis 2013 d’une renommée auprès de personnes plus mainstream. Et plus précisément après la sortie de son film Spring Breakers. Pas moins atypique (et envoûtant) que ses précédentes créations, ce dernier n’en demeure pas moins davantage populaire. La raison ? La présence de James Franco, Vanessa Hudgens et Selena Gomez. Comme quoi, la popularité ne tient (souvent) qu’à un fil…

Sans lui, pas de Palme d’or pour Gus Van Sant ?

Là, on vous l’accorde, nous allons un peu loin dans la réflexion. Et pourtant… Une anecdote croustillante à propos d’Harmony Korine veut qu’il soit à l’origine de certains plans, et du titre, du film Elephant, récompensé lors du Festival de Cannes de 2003. Gus Van Sant lui aurait en effet demandé quel film l’a le plus marqué. Le réalisateur de The Beach Bum aurait répondu Elephant, un court métrage de 40 minutes mis en scène par le britannique Alan Clarke en 1989. Curieux, Gus Van Sant l’a visionné et a été séduit à son tour. Un bel hommage s’en est suivi dans son film.


Ne manquez aucun de nos bons plans et jeux-concours en vous inscrivant à notre newsletter !