7 expositions à découvrir au mois de mai

Découvrez les expositions qui débutent à Paris au mois de mai. Notez bien les dates pour être parmi les premiers à les visiter !

Mai 68. L’architecture aussi

A la Cité de l’architecture et du patrimoine

Exposition « Structures gonflables » au musée d’Art Moderne de la ville de Paris, tirage noir et blanc, 1968, Archives d’architecture du XXe siècle
Exposition « Structures gonflables » au musée d’Art Moderne de la ville de Paris, tirage noir et blanc, 1968, Archives d’architecture du XXe siècle © DR

 

Du 16 mai au 17 septembre, la Cité de l’architecture et du patrimoine accueille l’exposition « Mai 68. L’architecture aussi ». L’occasion de se replonger dans cette époque de lutte et d’engagement et de la redécouvrir sous l’angle de l’architecture et de son enseignement. A la fois politique et intellectuelle, cette volonté de rupture avec l’héritage et le « déjà vu » a poussé les étudiants à créer de nouvelles formes, à inventer un nouveau paysage urbain. Une véritable révolution qui a bouleversé les villes, leur silhouette et leur charme.

Cité de l’architecture et du patrimoine
1, place du Trocadéro et du 11 novembre, Paris 16ème
Tous les jours, sauf le mardi de 11h à 19h et nocturne le jeudi jusqu’à 21h
Plein tarif : 5€, réduit : 3€

5 expositions pour (re)découvrir les événements de Mai 68

Attention intelligence !

Au Maif Social Club

Attention intelligence
Faces in the Mist © Antoine Chapon et Nicolas Gourault

 

L’homme face à l’intelligence artificielle. Un concept fascinant, souvent fantasmé à l’extrême, qui a parfois donné naissance à de belles créations. Le Maif Social Club propose ainsi une réflexion autour de cette idée, grâce à 8 œuvres étonnantes faites pour étudier les rapports entre l’Homme et la machine. De la crainte ? De l’empathie ? De l’admiration ? L’exposition « Attention intelligence ! » propose d’étudier les réactions de l’humain face au robot et celle du robot face à l’humain. Sorte de recherches comportementales et artistiques à retrouver du 18 mai au 2 août.

Maif Social Club
37 rue de Turenne, Paris 3ème
mardi, mercredi, vendredi et samedi de 10h à 20h30, jeudi de 10h à 22h, lundi de 10h à 19h
Gratuit et ouvert à tous

 

U.A.M. Une aventure moderne

Au Centre Georges Pompidou

U.A.M. Une aventure moderne
Pierre Chareau, Bureau pour Robert Mallet-Stevens, 1927 © DR © Centre Pompidou service de la documentation photographique, Distr. RMN-GP

 

Fondé en 1929, l’Union des Artistes Modernes a permis de donner ses couleurs d’avant-gardes à Paris et d’en faire le centre européen de la modernité. Pierre Chareau, Robert Mallet-Stevens, Sonia Delaunay ou encore Fernand Léger, autant d’artistes qui ont voyagé vers de nouveaux horizons, apportant avec eux, un parfum d’inédit. L’exposition « U.A.M. Une aventure moderne » vous invite donc à découvrir le travail des architectes, peintres, sculpteurs, photographes, relieurs, graphistes, affichistes ou créateurs divers et variés qui ont participé à ce mouvement révolutionnaire du XXème siècle. A découvrir du 30 mai au 27 août.

Centre Pompidou
Place Georges-Pompidou, Paris 4ème
Tous les jours sauf le mardi  de 11h à 21h, avec nocturne le jeudi jusqu’à 23h
Plein tarif : 14€, réduit 11€, gratuit pour les personnes ayant moins de 18 ans

 

 

Memoria, photographies de James Nachtwey

A la Maison européenne de la photographie

Territoires palestiniens occupés, Cisjordanie, 2000, photographie de James Nachtwey
Territoires palestiniens occupés, Cisjordanie, 2000 © James Nachtwey Archive, Hood Museum of Art, Dartmouth

 

L’horreur, la violence, la tristesse et les injustices qui dévastent le monde. Un condensé de souffrance et de douleur que James Nachtwey met en images avec émotions. Ses photographies d’une incroyable intensité ont fait de lui l’un des photoreporters les plus reconnus de l’époque. Un homme doté d’une vision exceptionnelle, qui parvient à figer des moments d’une force redoutable à travers un travail artistique spectaculaire. Cette grande rétrospective regroupe ainsi près de 200 clichés, tirés de ses reportages les plus marquants. L’exposition « Memoria » se déroulera du 30 mai au 29 juillet.

Maison européenne de la photographie
5/7 rue de Fourcy, Paris 4ème
Du mercredi au dimanche de 11h à 19h45
Plein tarif : 9€, réduit : 5€

 

 

Vhils, Fragments urbains

Au Centquatre

Vhils, Fragments urbains 
© Vhils

 

Du 19 mai au 29 juillet, le Centquatre accueille une exposition consacrée au travail du Portugais Vhils. Jeune artiste urbain, ce dernier laisse sa trace dans les grandes villes du monde entier en gravant d’immenses visages anonymes sur les murs. Une marque de fabrique à la fois discrète et colossale, emplie d’une touchante humanité. Près de trente œuvres seront alors présentées selon les différents styles, techniques et supports utilisés par l’artiste. De quoi se familiariser avec lui avant de parcourir le reste de la planète pour en voir davantage.

Le Centquatre
5 rue Curial, Paris 19ème
Horaires à consulter en ligne
Plein tarif : 8€, réduit : 5€

 

Roman Cieslewicz, La Fabrique d’images

Au Musée des Arts Décoratifs

Roman Cieslewicz
© Adagp, Paris 2018 Photo : Paris, IMEC / Fonds Roman Cieslewicz

 

Du 3 mai au 23 septembre, le Musée des Arts Décoratifs accueille une rétrospective de Roman Cieslewicz. L’exposition retrace l’œuvre du célèbre graphiste à travers 700 pièces d’exception mêlant publicité, photomontage, édition et illustration. L’occasion de redécouvrir le travail riche et diversifié du Polonais, toujours étroitement lié à l’actualité. Forte personnalité à l’engagement assumé, l’artiste avait à cœur de dessiner le monde selon sa vision singulière. Une société soumise à sa créativité révélatrice, et même parfois dénonciatrice, qu’il façonnait à sa façon, avec puissance et originalité.

Musée des arts décoratifs
107, rue de Rivoli, Paris 1er
Du mardi au dimanche de 11h à 18h, avec nocturne le jeudi jusqu’à 21h
Plein tarif : 11€, réduit : 8,50€

1,2,3, data

A la Fondation EDF

Exposition 1,2,3 data
© DR

 

Des informations numériques aux œuvres les plus artistiques. Du 4 mai au 6 octobre, la Fondation EDF vous invite à découvrir l’exposition « 1,2,3 data », véritable cocktail de science, d’art et de design. Les DATAs sont ainsi traitées sous des formes diverses et variées par une quarantaine d’artistes, avec pour objectif commun d’offrir une vision nouvelle et plus abordable de cet univers abstrait. Entre sculptures, infographies, interfaces, posters, visualisations, web documentaires ou autres dispositifs interactifs, les idées et les supports sont nombreux pour vous aider à comprendre le monde d’aujourd’hui et sa dimension virtuelle.

Espace Fondation EDF
6, rue Récamier, Paris 7ème
Du mardi au dimanche de 12h à 19h
Entrée Libre