7 spectacles à découvrir en mai

En mai, rien de moins instinctif que d’aller s’enterrer dans les salles obscures d’un théâtre. On a donc redoublé d’efforts pour que la sélection puisse franchement faire concurrence à l’appel des terrasses et autres pelouses en plein essor. Et on pense avoir été bons. Démonstration.

 

L’OISEAU VERT

L'Oiseau vert © Polo Garat
© Polo Garat

 

Au risque de décevoir les inconditionnels de faune exotique, voilà un spectacle qui n’a rien à voir avec le monde avicole. L’histoire d’un roi qui espère retrouver intacts femme et enfants, après être parti guerroyer 18 ans hors des frontières du royaume. Sauf qu’entre-temps, la reine mère a enterré sa bru sous l’évier et jeté les rejetons dans le canal. Evidemment, tout ce beau monde a survécu, et voilà qu’on plonge dans une fable délirante où les pommes chantent, l’eau danse et les statues parlotent. Une pièce culte et échevelée de Carlo Gozzi, servie par une distribution déréglée au millimètre !

Théâtre de la Porte Saint-Martin
18 boulevard Saint-Martin, 10e
Du 16 mai au 17 juin 2018

 

TRISTESSES

Tristesses © Christophe Engels
© Christophe Engels

 

Derrière un titre qui donne envie de pleurer sous la douche se cache une reprise à ne surtout pas manquer. Empruntant aux codes de la série télé, Anne-Cécile Vandalem retrace l’histoire d’une petite île nordique qui voit un sale jour débarquer Martha Heiger, dirigeante du Parti du Réveil Populaire revenue enterrer sa mère… et en profiter pour faire un peu de propagande. En douce, deux ados prennent les armes. Un polar nordique superbement scénographié sur la montée des nationalismes, dont la pertinence paraît aujourd’hui encore plus marquée que lors de son triomphe en 2016 au Festival d’Avignon.

Odéon – Théâtre de l’Europe
Place de l’Odéon, 6e
Du 5 au 27 mai 2018

 

LA GUERRE DE TROIE (EN MOINS DE DEUX)

©Laure Ricouard – Photo de répétition

 

Pour ceux qui n’ont pas le temps de se farcir la guerre de Troie en version longue, on vous propose d’aller à l’essentiel. Vingt tableaux et pas un de plus, pour une heure et demie de mythologie miniature. Mais pas question de se limiter à l’enlèvement d’Hélène par ce fripon de Pâris et de faire raconter une énième fois le sacrifice d’Iphigénie. Du moins pas seulement. Car en une heure et demie, la joyeuse chorale de sept comédiens et un pianiste parviennent aussi à caser la transformation de Zeus en cygne, les fourberies de Palamède et la folie d’Ajax. Du théâtre d’objets comme on aimerait en voir plus.

Théâtre 13/Jardin
103 boulevard Auguste Blanqui, 13e
Du 2 mai au 10 juin 2018

 

LONGWY TEXAS

Longwy Texas ©  Charles Thibaud
©Charles Thibaud

 

On change d’ambiance. Fidèle à sa programmation très axée sur les questions sociales et politiques, la Maison des Métallos invite Carole Thibaud à interroger la place de la femme dans l’univers très masculin qui fut celui de la sidérurgie lorraine à partir des années 1970. Une conférence émouvante, durant laquelle elle mélange allègrement souvenirs intimes et questionnements plus universels sur ce fameux “héritage” laissé par nos pères.

Maison des Métallos
94 rue Jean-Pierre Timbaud, 11e
Du 9 au 13 mai 2018

 

LES LIMBES

Les Limbes © Etienne Saglio
© Etienne Saglio

 

A l’occasion d’un nouveau temps fort sur la “magie nouvelle”, le Rond-Point invite Etienne Saglio, sorte d’étrange chevalier-magiciens, à venir en découdre sur le plateau avec une flopée de spectres en plastique et autres créatures fort sympathiques. Plongé dans un clair-obscur, du Vivaldi à fond dans les oreilles, le voilà qui tente de mettre une raclée à un banc de méduses avant de poursuivre son voyage dans les limbes. On a beau avoir passé l’âge de croire aux fantômes, l’illusion est parfaite.

Théâtre du Rond-Point
2 bis avenue F.D. Roosevelt, 8e
Du 17 au 31 mai 2018

 

LES TROIS MOUSQUETAIRES SAISON 5

©Le Monfort Théâtre – capture écran – Collectif 49 701

 

Pour ceux qui pensent encore qu’Alexandre Dumas a juste servi de prête-nom à une station de métro reléguée en bout de ligne, c’est le moment de se rattraper. Le Collectif 49701 (rien à voir avec un code postal) revient pour la saison 5 de sa fameuse série théâtrale adaptée des Trois Mousquetaires. Ici, pas question de se laisser tranquillement s’affaisser sur son siège en attendant que ça se passe. L’histoire est dehors, le classicisme massacré, l’insolence à son plus haut niveau ! Certainement plus marrant que de devoir se farcir le roman, et au moins aussi addictif qu’une bonne série télé.

Monfort Théâtre
106 avenue Brancion, 15e
Du 18 au 20 mai 2018

 

TABARNAK – CIRQUE ALFONSE

Pas compliqué de deviner d’où nous arrive les joyeux drilles du Cirque Alfonse. Avec un humour et une insolence irrésistible, les Québécois passent de l’enfer au paradis avec un show musical débridé. Même les grenouilles de bénitiers auront du mal à ne pas tomber pour cet enchaînement de rites passés à la moulinette, entre messe surréaliste et chemin de croix anarchico-rock. Fallait oser !

Bobino Théâtre
14-20 rue de la Gaîté, 14e
Du 16 mai au 9 juin 2018