7 spectacles à ne pas manquer en octobre

Alors que l’on se sent glisser lentement vers les premiers frimas, que la nature s’endort et que les feuilles roussissent, la scène parisienne est en ébullition. Pire, on dirait même que cette accélération est inversement proportionnelle à notre inclination somme toute instinctive à rester sous la couette. Mais point de mollesse dans l’adversité : il reste encore du pain sur les planches avant d’aller se coucher. 

 

WESTERN

Paysage de western
© Cayetano Gil on Unsplash

 

Au Nouveau Théâtre de Montreuil

Qui oserait prétendre qu’un western ne se regarde qu’au fond de son canapé au terme d’un dimanche sans fin, ou dans le meilleur des cas assis au premier rang d’une petite salle d’art et essai ? Mathieu Bauer en fait un spectacle, et grand bien lui en a pris, puisqu’il nous plonge avec brio dans l’univers cruel et sur-colté d’un village du Wyoming où chacun fait sa loi, la pomme de discorde n’étant rien de moins qu’une histoire de barbelés. Dix comédiens les pieds dans la neige, une musique entraînante, une mise en scène extrêmement bien ficelée… Si on nous avait vendu le Western sous cette forme, on aurait sans doute été addict beaucoup plus tôt !

Nouveau Théâtre de Montreuil
10 place Jean Jaurès, Montreuil
Du 5 au 13 octobre 2018

 

EXTRA

au Cirque d’Hiver Bouglione

 

C’est extra, chantait Léo Ferré (en parlant de tout autre chose, certes, mais tout de même), et il avait raison. Pensez grand, rouge et or, piste circulaire, lustres monumentaux…

Vous y êtes ? Roulement de tambour…. Bienvenue au Cirque ! L’écrin est fou et le show épatant. Introduit et ponctué par des danseuses mi-cabaret mi-majorettes, mené par un Monsieur Loyal inoxydable au son d’un orchestre live pompier mais efficace, le spectacle se déploie de numéros en numéros sous nos yeux ébahis, des fauves à la femme-canon (oui oui vous avez bien lu) en passant par la roue de la mort. Bouglione a beau avoir une image un peu tradi et grand public, chacun de ses spectacles nous replonge immédiatement dans une atmosphère de fête, d’enfance… et de pop corn au caramel.

Cirque Bouglione
110 rue Amelot, Paris 11e
Du 6 octobre au 17 mars 2018

 

Festival Imago

image d'illustration du Festival Imageo
dossier de presse Festival Image

 

Riche idée que de rassembler en un seul et même festival un florilège de spectacles proposés dans le cadre de ce que l’on appelle “l’art brut” ou encore “théâtre et handicap”. Le Festival Imago, organisé par le Conseil départemental du Val d’Oise, présentera plus d’une vingtaine de manifestations dans trente-trois lieux différents : spectacle vivant, expositions, cinéma, rencontres… Le programme est extrêmement dense, et si l’on devait vous guider nos rendez-vous les plus attendus, on jetterait notre dévolu sur Dévaste-moi, le superbe spectacle en langue des signes d’Emmanuelle Laborit ; Rayon X, beau témoignage sur l’autisme ; et enfin le surprenant Off Kilter, qui dézingue nos petites obsessions quotidiennes.

Département du Val D’Oise
Du 6 octobre au 18 décembre 2018

 

Rencontre avec Pierre Pica

Deux acteurs sur une scène
© Philippe Lebruman

 

Il serait imprudent de se fier au titre. Car on est ici bien au-delà de la soporifique rencontre avec un vieil universitaire pas pressé de quitter le devant de la scène. En lieu et place, une performance extrêmement smart sur un sujet ultra pointu : les particularités linguistiques d’une tribu indigène peu commune, à laquelle le linguiste Pierre Pica voua durant plusieurs années une admiration sans borne : les Munduruku, dont la singularité réside dans le fait de ne savoir compter…que jusqu’à 5. Superposition des voix, enregistrements traficotés : des interviews croisées retranscrites en direct à l’oreillette dans une sorte de cacophonie savamment maîtrisée. Difficile de voir ce genre de trucs ailleurs que chez la formidable Emilie Rousset. 

Théâtre de la Cité Internationale
Boulevard Jourdan, Paris 14e
Du 6 octobre au 17 mars 2018

 

Complete Works

sièges en cuir dans une salle de spectacles
© Animesh Basnet

 

Contrairement à ce que leur nom peut laisser entendre, Forced Entertainment n’a (vraiment) pas à nous tirer par les cheveux jusqu’à nos strapontins pour aller assister à chacune de leur création. Nous ayant déjà habitués par le passé à un nombre incalculables de spectacles aussi déjantés les uns que les autres, les voilà qui reviennent avec une ambition à la hauteur de leur talent, à savoir : monter tout Shakespeare. En une heure par pièce. Avec pour seules munitions une table de cuisine, un poivrier, un flacon de parfum, un pot de colle, une bouteille de ketchup et une boîte d’allumettes. Des génies, rien de moins !

Théâtre de la Ville – Espace Pierre Cardin
1 avenue Gabriel, Paris 8e
Du 11 au 20 octobre 2018

 

Au Nom du Père

© Agathe Hurtig Cadene

 

Seule en scène troublant d’une jeune femme sur un sujet on ne peut plus délicat que celui de l’alcoolisme. Pas le sien, mais celui d’un homme qu’elle aurait voulu autrement : son propre père. Entre récit d’un naufragé que la société rejette et petites lueurs d’espoir à chaque tentative de sevrage, on suit le parcours de cette femme brisée, qui tente de “réussir malgré tout”. Fidèle à une ligne de programmation qui fait la part belle aux thématiques sociales, la Maison des Métallos accueille l’auteure et metteuse en scène Maryline Klein, pour un spectacle à ne manquer sous aucun prétexte, qu’on ait ou non un petit penchant pour la bouteille.

Maison des Métallos
94 rue Jean-Pierre Timbaud, Paris 11e
Du 16 au 20 octobre 2018

 

Le Banquet

 

© Stéphane Trapier

 

Le mariage n’est qu’un rituel déprimant, une célébration contrainte et forcée durant laquelle tout le monde se tient à peu près d’équerre à la Mairie, se déboutonne à la première coupette de champagne et finit par faire un discours en chancelant avant de s’écrouler sur la pièce montée en entamant une queue-leu-leu. Après un spectacle sur l’Open space qui avait fait sensation lors de son passage au Rond-Point, Mathilda May ouvre le bal de cette nouvelle saison avec un spectacle acide et sur ce cérémonial assez étrange que constitue la sacro-sainte injonction à convoler en justes noces.

Théâtre du Rond-Point
2bis avenue FD Roosevelt Paris 8e
Du 10 octobre au 10 novembre 2018