A la découverte du quartier de Montmartre

Inutile de présenter Montmartre, tant le quartier est reconnu à travers le monde. Pourtant, il fut d’abord un village qui fournissait la capitale en blé moulu grâce à son emplacement en hauteur et ses moulins. Il devint ensuite le lieu privilégié des Parisiens venus s’encanailler.

La Place du Tertre

 

Place du Tertre © La Tête en l'Air
© La Tête en L’Air

Cette place est connue à travers le monde grâce à ses peintres et ses restaurants typiquement français. Ce qu’on connaît moins, c’est qu’il s’agissait de la place du village de Montmartre, avant qu’il ne soit annexé à Paris en 1859. S’y trouvait la mairie, installée en 1790 au domicile du premier maire du village, ainsi que des fourches patibulaires (potences). Les condamnés à mort étaient pendus et leurs corps étaient exposés à la vue des passants et dévorés par les corneilles. Nommée en raison de sa situation sur les hauteurs de Montmartre, la place symbolise aujourd’hui ce qu’était le quartier autrefois, une terre d’accueil pour les artistes et les peintres.

Place du Tertre, 18e
M° Abbesses

La Rue de l’Abreuvoir

 

Rue Abreuvoir © La Tête en l'Air
© La Tête en L’Air

Cette rue trouve son origine dans les années 1300 et tire son nom de l’ancien abreuvoir qui se trouvait dans le creux. Les bêtes venaient se désaltérer après leur labeur dans les carrières, les champs et l’acheminement du blé. Montmartre a été pendant des siècles le grenier de Paris et les moulins qui subsistent, ainsi que les rues sinueuses, témoignent de ce passé agricole. On raconte aussi que François Mitterrand aimait s’asseoir sur la petite place (baptisée plus tard Place Dalida) qui termine la rue, admirant la vue imprenable sur la Maison Rose et le Sacré-Cœur.

Rue de l’Abreuvoir, 18e
M° Lamarck Caulaincourt

Le Lapin Agile

 

Lapin Agile © La Tête en l'Air
© La Tête en L’Air

Il est l’un des plus vieux cabarets parisiens. Autrefois nommé Cabaret des Assassins, puis Au Rendez-Vous des Voleurs, le Lapin Agile symbolise les plaisirs que Montmartre offre. On y propose du vin et des repas très bon marché. Il n’en faut pas plus pour que les Parisiens viennent s’y encanailler. Tels le Chat Noir ou le Moulin Rouge de l’autre côté de la butte, le Lapin Agile devient le repère des artistes montmartrois : Apollinaire, Picasso ou Toulouse-Lautrec fréquentent le lieu au même titre que les voyous (criminels et anarchistes) qui provoquent des vagues de troubles. Si le calme est depuis longtemps revenu, le Lapin Agile anime encore aujourd’hui les nuits de Montmartre.

22, rue des Saules, 18e
M° Lamarck Caulaincourt