Benoît Poelvoorde en 5 films incontournables

Ce mois-ci, le plus colérique des acteurs belges revient au cinéma. C’est vrai ?! Oui, dans Au Poste !, une comédie absurde signée par le non moins décalé Quentin Dupieux – ou Mr Oizo pour les mélomanes. Pour l’occasion, A Nous Paris revient sur la filmographie de Benoît Poelvoorde à travers 5 films d’une drôlerie absolue. Sortez les mouchoirs… et les Pampers !

 

C’est arrivé près de chez vous (1992)

 

Début des années 90, Benoît Poelvoorde fait une entrée fracassante dans le cinéma belge. Tourné comme un documentaire, C’est arrivé près de chez vous est un film à la noirceur déstabilisante entrecoupé de scènes à l’hilarité renversante. C’est bien simple, on ne sait jamais si l’on doit rire (la boutade de très mauvais goût sur le petit Grégory par exemple…) ou être écoeuré (le célèbre « Viens-là gamin ! »). Entre ces deux antithèses, un futur grand acteur, en totale roue libre, s’en donne à coeur joie. Du très grand Poelvoorde !

 

Les Randonneurs (1997)

Si la ressemblance avec Les Bronzés n’aura pas aidé le film à être un succès, Les Randonneurs n’en reste pas moins une agréable comédie que l’on prend plaisir à revoir quand l’occasion se présente. Notamment grâce à la prestation de Benoît Poelvoorde, excellent en guide de rando pipelette à souhait et pas débrouillard pour un sou malgré sa forte confiance en chacun de ses actes. Allez, qui se dévoue pour lui coller un soufflet et lui faire fermer son caquet ?!

 

Narco (2004)

Si ses rôles d’infatigables casse-pieds sont irrésistibles pour beaucoup de cinéphiles, ils le sont encore plus lorsqu’ils s’accompagnent d’une Jean-Claude Van Damme attitude totalement WTF. C’est le cas dans Narco, comédie loufoque signée Gilles Lellouche et Tristan Aurouet dans lequel il incarne un karatéka aussi imbu de sa personne que constamment à côté de la plaque. Une fois n’est pas coutume, là où passe Benoît Poelvoorde, nos zygomatiques trépassent !

 

Le Grand soir (2012)

Benoît Poelvoorde et le tout aussi allumé du bocal Albert Dupontel réunis dans un même film, vous en rêviez ? Le duo Benoît Delépine et Gustave Kervern l’a fait ! Fable pince sans rire comme les créateurs de Groland savent si bien les réaliser, Le Grand Soir est à la fois une fenêtre ouverte sur l’égoïsme de notre société contemporaine et un grand moment de franches rigolades entre deux acteurs qui rivalisent de délicieuses pitreries. Le résultat est sans appel : c’est irrésistible !

 

Saint Amour (2016)

Toujours sous la houlette des deux metteurs en scène grolandais, Benoît Poelvoorde délaisse sa crête de punk pour une combinaison de paysan. Et en profite pour partir en road trip avec un monstre sacré du cinéma français : Gérard Depardieu. Si les deux acteurs se sont déjà rencontrés sur la plateau de Mammuth (toujours des créateurs de Groland), leur collaboration est ici aussi émouvante que tendrement poilante. A consommer sans modération !