« Brèves de quarantaine » donne la parole à ceux qui ne sont pas confinés

Sous le nom Brèves de quarantaine, les journalistes Julie Tomeï, Romain Manon et Gaspard Charpentier documentent le quotidien des travailleurs non confinés sous forme de vidéo. À suivre, tous les deux jours, sur Instagram. 

La parole est aux non-confinés

Alors que notre seul devoir est de rester chez nous, certains travailleurs n’ont pas ce luxe et continuent à travailler à l’extérieur. Caissière, livreur, pharmacien, boulanger ou agriculteur racontent au micro de Brèves de quarantaine leur quotidien en période de confinement. Maholy, Kévin, Baptiste et Tatiana se présentent en trois minutes et évoquent le rapport aux autres, les transports dans un Paris presque désert, les remerciements de certains clients et les risques qu’ils prennent pour que la France continue à tourner. Une solidarité qui mériterait elle aussi d’être applaudie chaque soir par les Français.

Imaginé par trois journalistes – Julie Tomeï, Romain Manon et Gaspard Charpentier -, le projet prend la forme de vidéos diffusées sur Instagram et Facebook tous les deux jours. Une bonne façon de se rappeler qu’on n’est pas tous égaux face au confinement.

Brèves de quarantaine,
à suivre sur Facebook et Instagram