Burlesque : “Semianyki Express”

Nous vous avions déjà parlé longuement de ces clowns en 2013, quand nous les avions suivis jusqu’en leurs terres, à Saint-Pétersbourg. Depuis, la troupe issue du célèbre Teatr Licedei n’a cessé de bourlinguer, au point qu’elle est devenue en dix ans d’existence maintenant la discrète tête de pont d’une création aventureuse entre poésie pataphysique et folie délirante.

Au risque de dérouter les fans de la première heure, le Teatr Semianyki est de retour… en train ! Son sujet ? Le voyage. Ça tombe bien, on aime ça. Surtout quand nos trublions décrivent leur vie d’artistes à travers le monde et à bord des trains en Russie : faune fantasque, rêves irraisonnés, séismes divers… Au milieu de nulle part, un quai de gare : bienvenue au “Semianyki Express” et son univers fantastique proche de celui de Gogol, avec clins d’œil au cinéma muet et au cabaret ! À partir de là, c’est le chaos : Kasyan se mue en chef de gare tyrannique, Elena, Yulia et Marina, employées de la compagnie de chemin de fer, se rêvent actrices ou danseuses, Olga se la joue vamp fellinienne et Sacha campe un barman ahuri. Et ça roule : les six clowns mimes et comédiens ont de la cadence, du style et une naïveté frondeuse qui emportent tout, même quelques baisses de régime. Barrée comme une virée à la sauce Kusturica, une telle sarabande force le spectateur à larguer ses repères. Car il n’y a pas de centre dans ce théâtre débridé mais des giclées de poésie, une ironie acérée, des scènes burlesques du bar au wagon-restaurant où les artistes rivalisent avec force chutes libres, pieds dans le tapis et bombes à confettis. Se dessine alors la cartographie échevelée de ce qui fait la vie de saltimbanques russes. La beauté du spectacle réside autant dans le déroulé de ce carrousel onirique d’une humanité formidable (mis en scène par Yana Toumina sur une bande-son qui oscille du regretté Ben E. King à Piaf) que dans sa faculté à se réinventer. Refuser de jouer ad nauseam un spectacle culte, ça c’est la classe. Internationale.

Note : 4/5