A.Voir

Chandigarh, 50 ans après Le Corbusier

Jusqu’au 29 février, la Cité de l’Architecture et du Patrimoine propose une exposition immersive au cœur de la ville indienne Chandigarh, vibrant hommage à l’un des plus grands architectes français, Le Corbusier. A l’occasion du cinquantenaire de sa disparition, la Cité de l’Architecture pose la question de Chandigarh 50 ans après son créateur.

Mais qu’est-ce que Chandigarh, ce nom aux sonorités chantantes qui nous fait instantanément voyager au cœur de l’Inde ? Chandigarh est la capitale administrative du Pendjab, une région située au nord du pays. Cette ville est avant tout un projet, un concept qui faisait partie du grand plan d’aménagement du territoire imaginé par le Premier Ministre Nehru suite à l’indépendance de 1947. Ce dernier souhaitait alors créer un réseau de cent villes nouvelles, dont Chandigarh. Le Corbusier s’est vu confier le projet, avec ses associés, notamment Pierre Jeanneret. De 1951 à 1965, l’architecte travaille à la conception de cette ville. Il s’agit de l’un des plus beaux, des plus grands et des plus audacieux projets jamais porté par Le Corbusier. Celle qui est aujourd’hui appelée la « Suisse de l’Inde » fut au cœur d’importants concepts d’ubanisme novateurs de Le Corbusier qui saisit aussi cette occasion pour montrer une nouvelle façon de vivre en ville en Inde. 

C’est en parlant de son plus grand chantier que la Cité de l’Architecture et du Patrimoine a souhaité rendre hommage à l’urbaniste. Mais comment rendre compte de Chandigarh, de son ambiance, de son atmosphère, de son rythme dans une exposition ? Les commissaires ont travaillé la scénographie pour immerger le visiteur au cœur de la ville indienne, comme s’il était un flâneur dans les rues de la ville. L’exposition montre aussi Chandigarh aujourd’hui à la lumière du projet initialement imaginé par Le Corbusier pour entrer dans une double réalité, à la fois historique et actuelle. Pour ce faire, l’exposition a recours à plusieurs installations : un dispositif sonore et visuel, des films, des documents originaux dessinés par Le Corbusier et des maquettes. Comment ne pas avoir envie de se promener au cœur de la ville, dans cet univers urbain aussi beau que complexe et vivant.  


Chandigarh : 50 ans après Le Corbusier par Cite-architecture