Cinéma : top 5 des films avec Jack Nicholson

Pour vous aider dans ces longues et cruciales minutes où l’on doit choisir un film, on a plongé dans la filmographie d’un – si ce n’est le – plus grand acteur du cinéma américain contemporain, Jack Nicholson, pour en retirer cinq essentiels. 

Il ne tourne plus depuis dix ans – sa dernière grande apparition était dans Les Infiltrés de Martin Scorcese en 2006 – car, de son propre aveu, les rôles qu’on lui propose ne l’intéresse plus. Déjà vus. Facile, quand on a sa carrière et sa filmographie, de comprendre que la flamme a disparu. Cinquante ans de métier, plus de soixante apparitions en tant qu’acteur, le plus grand nombre de nominations aux Oscars (sur cinq décennies) de l’histoire et trois statuettes en poche : les chiffres donnent le vertige. 

Alors, pour tenter de sortir des sentiers battus et faire des découvertes parmi cette longue liste, on a choisi cinq performances, apparitions et oeuvres où Jack crève l’écran. 

La Petite Boutique des horreurs, de Roger Corman (1960) 

© D.R.

L’un des premiers rôles du futur oscarisé Jack est dans cet étrange film noir de Roger Corman : Seymour, employé d’un fleuriste en faillite, possède une plante carnivore qu’il nomme Audrey Junior (en l’honneur de sa jolie collègue). Problème, elle ne se nourrit que de sang humain, grandit vite et trouve l’usage de la parole. Seymour lui trouve donc des victimes … Farfelu, loufoque, le film met en avant le talent versatile d’un Nicholson tantôt beau parleur, tantôt effrayant. 

Disponible sur les plateformes de VOD.

Cinq pièce faciles, de Bob Rafelson (1970)

© D.R.

Au même moment que le raz-de-marée Easy Rider où il y fait la rencontre de Denis Hopper et Peter Fonda, Nicholson tourne cet autre road movie de Bob Rafelson. Jeune fils de bonne famille, musicien du dimanche, il oublie sa trajectoire sociale toute tracée et devient ouvrier, épouse une serveuse d’un bar, flirte avec la petite amie de son frère et lâche tout du jour au lendemain. L’histoire d’un homme désabusé, un peu feignant, légèrement nihiliste, qui préfère être seul et qui choisit la fuite au travail. Un bijou du Nouvel Hollywood, avec un premier rôle parfait. 

Disponible sur les plateformes de VOD.

Le Dernier Nabab, d’Elia Kazan (1976)

© D.R.

Tiré du livre inachevé de F. Scott Fitzgerald, Le Dernier Nabab suit la vie et surtout, la carrière, de Monroe Stahr, responsable d’un grand studio de cinéma hollywoodien qui, sur un tournage, croise le sosie de sa défunte épouse. Dernier film en forme de testament d’Elia Kazan, on y voit un Robert De Niro impeccable qui fait la rencontre d’un Jack Nicholson peu commode. Des faces à faces tendu entre deux monstres de cinéma : on ne peut qu’apprécier. 

Introuvable en VOD, bravo aux chanceux ayant le DVD.

Tendres Passions, de James L. Brooks (1984)

© D.R.

Entre ces deux films, il y a eu le monument The Shining. L’acteur désormais mythique fait ici la rencontre avec James L. Brooks dans une comédie-romantique entre voisins qui est bien plus qu’elle n’y parait : la rencontre entre Garret, ancien astronaute qui force sur la boisson et Aurora, mère célibataire et possessive. Une fresque touchante autour d’un tableau (un Renoir), du temps qui passe, d’une Shirley MacLaine magnifique et d’un Jack Nicholson qui semble pouvoir tout faire, tout jouer, tout incarné.

Disponible sur la VOD d’Orange.

Mars Attacks!, de Tim Burton (1996)

© D.R.

Les décennies passent et l’acteur ne semble pas ralentir : il ne restait plus qu’à interpréter le président des États Unis, tout simplement. Délire kitschissime, acide et explosif de Tim Burton, Mars Attacks! sous couvert de farce, reste une critique jouissive d’une société américaine centrée sur elle-même et puritaine. 

Disponible sur les plateformes de VOD.

Bonus : est-ce que Jack Nicholson peut (bien) chanter ? La réponse est étrangement oui, avec cet extrait de Tommy, film musical rock et baroque, inspiré de l’album éponyme des Who où Jack incarne un docteur chantant. 

Et si vous cherchez encore des idées de films à regarder…

Films : notre sélection pour une journée marathon