Dans la tête de Paul Schrader, du 8 janvier au 2 février 2020 au Forum des images

Cinéaste du Nouvel Hollywood, Paul Schrader est l’un des scénaristes les plus brillants de sa génération mais aussi l’un des plus méconnus. Retour en sa présence sur une œuvre majeure et résolument unique, avec la projection de plus de 40 films, dont certains jamais vus sur grand écran, une master class, des invités exceptionnels et des cours de cinéma.

Informations et réservations

Paul Schrader est reconnu comme l’un des scénaristes les plus brillants du Nouvel Hollywood, constellation de talents à laquelle il appartient avec notamment les succès de Taxi Driver (Martin Scorsese) ou d’Obsession (Brian de Palma). Mais il est aussi le réalisateur de vingt longs métrages qui, au-delà des plus connus (American Gigolo, La Féline, Mishima…), dessinent une trajectoire singulière, qui mérite tous les honneurs.

Le Forum des images programme la quasi intégralité de ses films, de Blue Collar à son récent Sur le chemin de la rédemption (First Reformed), avec la projection de raretés, en 35 mm (Hardcore, Touch, Patty Hearst), les films n’ayant pas bénéficié, en France, d’une sortie en salles (The Walker / Escort Boy, Les Amants éternels / Vengeance intime) et même des versions inédites de ses films « maudits »…

 L’exploration de cette œuvre, hantée par les recoins sombres de l’âme humaine et la quête d’un improbable salut, compte aussi ses collaborations notamment avec Martin Scorsese pour quatre films, dont Raging Bull et La Dernière tentation du Christ, avec Peter Weir (Mosquito Coast), Sydney Pollack (Yakuza) ou encore Brian de Palma (Obsession).

Les temps forts

Sur le chemin de la rédemption

 

Sur le chemin de la rédemption de Paul Schrader
Mercredi 8 janvier à 20h
Soirée d’ouverture, en présence de Paul Schrader

Toller, ancien aumônier militaire ravagé par la mort de son fils, conseille une jeune paroissienne et son mari, un écologiste radical. Cette mission lui permet de redonner un sens à sa vie. Un éblouissant chemin de croix, dans lequel Schrader revendique l’influence de Bresson, celle des Communiants de Bergman, du Dreyer tardif et de Tarkovski.

Affliction de Paul Schrader
Vendredi 10 janvier à 21h
En présence de Paul Schrader et Olivier Assayas (critique et réalisateur)

Wade, policier d’une petite ville sinistrée, reste hanté par le souvenir des mauvais traitements infligés par un père alcoolique et violent. « Dans un paysage neigeux et austère semblable au Michigan natal de Schrader, se perpétue une malédiction masculine faite d’aliénation, de paupérisation, de haine de soi et de violence. » (Les Inrocks)

American Gigolo de Paul Schrader
Séance le samedi 11 janvier à 17h
En présence de Paul Schrader

Julian Kay, riche gigolo de Los Angeles, accepte une passe sadomaso avec l’épouse d’un homme d’affaires. « American Gigolo offre à Schrader son premier “tube”. Le film doit sa popularité immédiate à Richard Gere, à l’orée de sa carrière et lancé comme le nouveau sex‑symbol hollywoodien. » (Olivier Père)

Leçon de scénario de Paul Schrader

Séance le samedi 11 janvier à 19h30
En présence du réalisateur

« Ce qui compte dans un scénario, c’est son impact. Ce qui explique peut‑être que j’aime les films qui me provoquent et que je fais des films qui provoquent le spectateur. J’ai commencé l’écriture comme une thérapie, et j’ai continué à un certain degré. Taxi Driver, c’est l’état de crise d’un jeune homme. Light Sleeper, c’est l’état de crise d’un homme d’âge mûr, et maintenant les films que je fais sont ceux d’un homme qui va mourir. » Paul Schrader, scénariste et réalisateur acclamé à Hollywood, livre une leçon de scénario exceptionnelle.

Taxi Driver de Martin Scorsese
Séance le dimanche 26 janvier à 18h

Travis, vétéran du Vietnam, est taxi de nuit à New York. Obsédé par la décadence ambiante, il cherche une solution radicale pour nettoyer la ville. Paul Schrader installe son univers, personnages à la dérive, confusion du bien et du mal, violence cathartique… Palme d’or au festival de Cannes en 1976.

Taxi Driver