Ciné : les sorties de la semaine du 10 octobre

Quels sont les films à voir cette semaine ? Retrouvez notre sélection non-exhaustive des sorties cinéma à ne pas manquer.

L’Amour flou : comédie

Système de notation des films de la semaine

De et avec Romane Bohringer et Philippe Rebbot. Durée : 1 h 37.

Couple de comédiens à la ville comme ici à l’écran, Romane Bohringer (Romane) et Philippe Rebbot (Philippe) se séparent. Optant pour deux appartements séparés communiquant par la chambre de leurs enfants, ils nous régalent avec leurs coups de gueule, leurs angoisses, leurs bonheurs, leurs délires, et leur difficulté à assumer leur séparation. Il en résulte au final un film aussi attachant qu’eux, sur ce qui reste de l’amour à la fin d’un couple… et inversement._

 

Johnny English contre-attaque : comédie

Système de notation des films de la semaine

De David Kerr, avec Rowan Atkinson et Emma Thompson. Durée : 1 h 29.

Victime d’une cyber-attaque dévoilant l’identité de ses espions, l’Angleterre n’a pas d’autre choix que de faire appel à ses agents secrets retirés. Du coup, Johnny English (Rowan Atkinson), l’agent le plus nul, mais également le plus prétentieux des services secrets de sa majesté est de retour. Et s’il faut avouer que l’intrigue est tirée par les cheveux et les gags quelque peu éculés, de bonnes idées et le plaisir de retrouver les gaffes et les mimiques de “Mister Bean” font l’affaire._

 

Dilili à Paris : animation

Système de notation des films de la semaine

De Michel Ocelot. Durée : 1 h 35.

Petite fille kanake ayant quitté son île pour découvrir la capitale, Dilili rencontre Aurel, coursier en triporteur qui entreprend de lui faire visiter Paris. Mais pas n’importe lequel, le Paris de la Belle Époque, et avec lui tous les êtres d’exception qui l’ont peuplé. De Marie Curie à Rodin, en passant par Monet, Lautrec ou Pasteur, Michel Ocelot le papa de Kirikou nous régale de ces multiples rencontres qui rendent compte de la richesse de 1900 et, grâce à une animation mêlée à de la photographie réaliste, sublime la ville en nous invitant à un fabuleux voyage dans le temps._

 

Girl : drame

Système de notation des films de la semaine

De Lukas Dhont, avec Victor Polster et Arieh Worthalter. Durée : 1 h 46.

Lara, 15 ans, veut devenir danseuse étoile et intègre une grande école en Belgique. Un rêve de petite fille qui se réalise, si ce n’est que Lara est en réalité un garçon. Un garçon qui suit un traitement hormonal et qui s’assume en fille, mais un garçon toujours, très mal dans sa peau. Un mal-être qui monte crescendo sur le visage inquiet de Lara, quasiment de tous les plans, dans cette première œuvre forte, récompensée par la Caméra d’Or à Cannes et portée par un comédien à l’intériorité bouleversante._

 

Voyez comme on danse : comédie

Système de notation des films de la semaine

De Michel Blanc, avec Karin Viard, Carole Bouquet et Charlotte Rampling. Durée : 1 h 28.

Lycéenne à Nantes, Éva, 17 ans, va à Paris pour annoncer à sa mère (Karin Viard) qu’elle est enceinte. De son côté Julien (Jean-Paul Rouve), en pleine crise de parano, trompe sa femme (Carole Bouquet), tandis que Bertrand (Jacques Dutronc) a le fisc aux trousses. Bref, une valse de personnages entraînante dans cette suite lointaine de Embrassez qui vous voudrez aux dialogues ciselés et avec une Karin Viard très en forme._