Pourquoi faut-il aller à la Nuit des Idées 2020 ?

Pour sa cinquième édition, la Nuit des Idées 2020 revient le jeudi 30 janvier dans cinquante lieux en France pour explorer le thème : Être vivant. Joli et poétique, mais surtout vaste sujet ! On décode le programme parisien, riche en invités et en rendez-vous variés. 

© Nuit des Idées

 

Organisée par l’Institut Français, la Nuit des Idées a lieu chaque année le même jour sur toute la planète. Pas tout à fait simultanément bien sûr, les fuseaux horaires variant d’une partie du monde à l’autre. Cela dit, le miracle d’Internet et des réseaux sociaux permet de suivre les différentes nuits en direct. Cette année, plus de 41 millions d’internautes sont attendus autour du hashtag #lanuitdesidees ! Côté chiffres toujours, la Nuit des Idées concerne 83 pays et 155 villes où sont organisés 200 évènements, qui attendent pas moins de 200 000 participants. Bref, in-con-tour-nable.

Le principe ? S’accorder une pause dans un monde qui va toujours plus vite pour prendre le temps de réfléchir, ensemble, aux enjeux actuels. Évidemment, cette année, le thème Être vivant, plus que jamais nécessaire, veut poser la question des « équilibres écologiques » et de la « relation de l’homme au monde« , nous annonce le communiqué de presse. À Paris, rencontres, conférences, débats et projections seront organisés au sein (entre autres) du musée d’Art moderne, à l’École Normale Supérieure, au Collège de France, à Sciences-Po Paris, à l’Institut National de l’Histoire de l’Art, à l’Observatoire de l’Espace, à la Banque de France et à l’Institut de France.  En Île-de-France, rendez-vous à La Marbrerie (Montreuil), à La Recyclerie (Pantin) et à l’Institut de recherche pour le développement (Bondy).

Le programme complet est disponible en ligne, mais voici quelques unes de nos préférences, en 5 questions qui mêlent culture et écologie :

Comment les artistes s’emparent-ils de l’écologie ? Une discussion à l’école nationale des Beaux-Arts de Paris à 18 heures, en compagnie des plasticiens Emilie Benoist, Perrine Lievens, Julie Genelin et Ann Guillaume.

Architecture et écologie : quels enjeux ? À 18 heures aux Récollets, différents acteurs du milieu de l’architecture questionneront la mutation des villes et des territoires en temps de crise écologique.

L’engagement est-il devenu nécessaire ? Aimée Bouchet-Crouvizier, réalisatrice, Jean-Guy Henckel, fondateur du premier Jardin de Cocagne, Amy Dahan, directrice émérite du CNRS et Vincent Edin, journaliste et essayiste, se poseront ensemble la question : « S’engager est-il devenu une nécessité ? » à 18h30 à la Cité Universitaire.

Comment dialoguer avec les autres espèces animales ? Un atelier ludique et participatif à 20 heures à la Gaité Lyrique, où de multiples intervenants exploreront les relations possibles entre les êtres vivants de la planète.

Qu’a à nous dire un cinéaste qui est également biologiste ? Une projection à ne pas manquer des films stupéfiants de beauté de Jean Painlevé (1902-1989), modestes mais édifiants témoignages du vivant, à 21h45 à l’Institut national d’Histoire de l’Art.

 

Nuit des Idées, 30 janvier 2020