Confinement : Adeline Rapon reproduit des portraits de femmes antillaises sur Instagram

Sur son compte Instagram, la bijoutière et ex-blogueuse Adeline Rapon a lancé une « série spéciale confinement », en reproduisant chaque jour, avec les moyens du bord, des portraits de femmes antillaises de la fin du XIXe siècle.

Du fait-maison comme en studio par Adeline Rapon

Adeline Rapon confinement
Crédit : Adeline Rapon / Instagram

« J’allais poster une photo de mes produits de beauté, mais cela m’ennuyait autant que cela aurait pu vous ennuyer également », commence Adeline Rapon pour détailler son projet, regroupé sur Instagram sous le hashtag #fanmfoseries.

Confinée ailleurs que chez elle à Paris, elle a emmené une « petite valise » contenant « 2 t-shirts, 2 chemises et 3 pantalons, pour 5 semaines« . Avec tout ça, elle reproduit chaque jour des portraits de femmes antillaises, dont elle poste les originaux.

Sur fond vert, fond jaune ou encore fond noir, elle alterne les tenues et les poses, les habille de quelques accessoires – tantôt une tasse de café, tantôt un miroir, tantôt une pile de vêtements. Une manière de « rendre hommage » – « ou femmage » – à des femmes connues ou inconnues. Parmi elles, la femme de lettres féministe martiniquaise Paulette Nardal, mais aussi sa grand-mère, « à moitié Indienne, de ceux qui ont été amenés sur l’île de Martinique à la suite de l’abolition de l’esclavage ».

Adeline Rapon,
à suivre sur Instagram