Des Goûts, par Martin Parr

Quand on demande à Martin Parr ce qu’il préfère en France, il répond sans hésiter : « La nourriture, quand elle est bonne ». Celle qu’il a étudiée chez nous, mais aussi dans une trentaine d’autre pays, n’est à coup sûr pas la meilleure.

Pour compléter sa collection de clichés de produits alimentaires britanniques parmi les plus kitch qui soient, pris dans les années 90, le photographe a profité de ses nombreux voyages pour immortaliser assiettes, tables et étals, qui n’ont rien à leur envier. Sur des nappes fleuries pas fraiches ou sur des plats fluo, on découvre ainsi, toujours en gros plan, une succession, aussi drôle qu’écoeurante, d’aliments moches ou capables d’assurer en une bouchée 200 % des apports caloriques journaliers. Gâteaux à la crème aux couleurs vives et aux décors en sucre « happy », sandwichs dégoulinants de sauce sur des manucures pas chic, toasts racornis, saucisses (beaucoup de saucisses) peut-être en matière plastique… Tout cela, sous l’œil particulier de Martin Parr, prend évidemment vite un tour sociologique. Partant du principe que nous sommes ce que nous mangeons, l’incomparable observateur qu’il est détrompe ceux qui croyaient vivre dans un monde peuplé de foodistas et d’allergiques au gluten. Son « Des Goûts » en est une belle démonstration : la réalité n’est pas là.

Des Goûts, par Martin Parr, préface du chef Fergus Henderson, éditions Phaidon, 208 pages, 226 illustrations, 19,95 €.