Divines

Adolescente de banlieue, Dounia chaparde avec sa copine Maimouna et squatte dans un camp de gitans avec sa mère.

Drame

De Houda Benyamina, avec Oulaya Amamra, Déborah Lukumuena, et Kevin Mischel.

Durée : 1h45.

Renvoyée de l’école pour insolence, Dounia un plan, vendre un peu du shit pour Rebecca, la boss du quartier. Une histoire comme il peut y en avoir des centaines dans les cités, mais ici avec une fille pas comme les autres, à la fougue incroyable et au charme insolent. Des atouts qui associés au sens du réalisme, du drame et du message social de la réalisatrice Houda Benyamina, mais aussi à sa virtuosité visuelle dans des scènes de danse incroyables et sensuelles, fond de Divines la bien nommée surprise de Cannes 2016. Une caméra d’or méritée pour cette réalisatrice qui a mis le feu au palmarès du Festival, et qui marche fièrement et fermement sur les traces d’Abdellatif Kechiche (La vie d’Adèle).

Note : 4/5