Éloge de la lenteur : six films contemplatifs à (re)découvrir

L’équation est simple : on se retrouve, malgré nous, devant une télévision ou un écran d’ordinateur avec un nombre très conséquent d’heures à occuper.  Pourquoi ne pas se plonger dans ces œuvres qui font l’éloge de la lenteur, de la contemplation, de l’ennui parfois – bref, du temps long ? Voici une sélection de six films contemplatifs dans lesquels se plonger. 

The Tree of Life, de Terrence Malick (2011)

crédit photo : EuropaCorp Distribution

Palme d’Or du festival de Cannes 2011 – dont l’édition 2020 est reportée à une date ultérieureThe Tree of Life, du réalisateur/ermite Terrence Malick, est une sublime ode à … la vie, rien ne moins. À travers Jack, garçon qui grandit à la fin des années 1950 dans une famille à la fois aimante grâce à sa mère (Jessica Chastain) et autoritaire, avec son père (Brad Pitt), on suit sa trajectoire de vie chamboulée par la naissance d’un petit frère, un drame familial, l’obsession du père de la réussite de ses enfants. Petite et grande Histoire se mêlent dans ce long film contemplatif, d’une rare beauté.

Disponible sur Amazon Prime et sur les plateformes de VOD.

There Will Be Blood, de Paul Thomas Anderson (2007)

crédit photo : Walt Disney Studios Motion Pictures France

Comment le gain, l’avarice et les ambitions détruisent les valeurs humaines et les liens familiaux ? C’est à cette question que tentent d’échapper Daniel Planview (incarné par un Daniel Day-Lewis magistral, et oscarisé), son fils H.W. et tout Little Boston, ville sortie de terre dans le seul but de s’enrichir du pétrole contenu dans les sols. Une petite histoire coincée dans une plus grande, celle de la ruée vers l’or de la fin du XIXème siècle aux États-Unis et où la fortune matérielle n’échappe pas au tragique. Une formidable fresque intime et immense, lancinante, sombre mais belle, à l’image de ce jeune pays qui sort de terre. 

Disponible sur Netflix, Amazon Prime et sur les plateformes de VOD

The Virgin Suicides, de Sofia Coppola (1999)

crédit photo : D.R.

Le mal-être, le trouble adolescent, l’anxiété d’une vie à venir et qui nous échappe : jamais tout ceci n’aura été aussi bien développé sur pellicule qu’ici, dans ce long métrage désormais culte de Sofia Coppola. On y suit cinq sœurs dans une Amérique puritaine de la fin des années 1970 qui tentent de sortir du carcan familial et social. Qui tentent de respirer, de vivre à un âge – le lycée – où toutes les découvertes sont permises. Enfermées chez elles par des parents autoritaires et inquiets, elles suscitent la curiosité tournant à l’obsession chez les garçons du voisinage. Porté par un casting candide (Kirsten Dunst, entre autres) et une bande-son léchée composée par le groupe Air, The Virgin Suicides, tout en spleen et contemplation, est une bulle ouatée d’une langueur tout sauf monotone.

Disponible sur les plateformes de VOD, et sur Amazon Prime.

Enter The Void, de Gaspar Noé (2009)

crédit photo : Wild Bunch Distribution

Trip halluciné, hallucinatoire et sous substances, le film choc de Gaspard Noé reste une oeuvre contemplative, à sa manière. On y voit la quête d’un esprit, celui d’Oscar, qui a quitté son corps suite à une blessure mortelle, mais qui refuse de quitter le monde des vivants. Il erre alors autour de lui (l’action se passe à Tokyo) dans une ville fluorescente puis cauchemardesque, entre ses souvenirs et son futur. Presque palpable tant les sens sont décuplés, ce trip, bien qu’inconfortable parfois, est une expérience intense à vivre absolument. 

Disponible sur les plateformes de VOD et sur Amazon Prime.

Melancholia, de Lars Von Trier (2011)

crédit photo : Les Films du Losange

Et si l’on regardait la fin du monde ? Melancholia, de Lars Von Trier s’essaye au sujet avec une mélancolie (forcément) et une douceur rare. Loin des films catastrophes hollywoodiens où tout n’est que bruit, cris et pleurs, le réalisateur danois met en scène un mariage – somptueux, dans un immense château – et ses quelques troubles familiaux alors qu’une planète s’approche dangereusement de la Terre. Une douce superposition entre le début d’une vie à deux, le mariage, et la fin de toute vie, porté par un superbe casting – dont la primée à Cannes Kirsten Dunst. 

Disponible sur Amazon Prime et sur les plateformes de VOD.