A.Voir

Eros Hugo : entre pudeur et excès

Jusqu’au 21 février, la Maison Victor Hugo propose une exposition originale entre pudeur et excès où Victor Hugo, plus obscur qu’il n’y paraît, est questionné à la lueur de différentes œuvres de ses contemporains.

© Marietta, l’odalisque romaine, 1843 / Paris, Petit Palais, musée des Beaux-Arts de la Ville de Paris 

La Maison Victor Hugo propose une approche originale et novatrice de l’œuvre de l’écrivain français. Victor Hugo, homme total, homme passion, homme engagé, homme convaincu… pousse au questionnement quant à son rapport à l’excès mais aussi à la pudeur.  Hugo c’est tout à la fois le créateur de personnages d’une pureté et d’une candeur caractéristiques comme Cosette ou Déa et l’acteur de ses propres aventures amoureuses passionnées et destructrices avec des femmes de caractère, Juliette Drouet, Léonie Biard, ou encore Blanche Lanvin. Des passions qu’il sait aussi narrer dans Notre-Dame de Paris ou L’Homme qui rit.

La Maison Victor Hugo pose la question de cette dualité et de son impact sur l’œuvre de l’artiste. A travers une approche chronologique, l’exposition interroge ces deux facettes intimement liées de sa vie et de son œuvre.
Les commissaires de cette exposition ont souhaité aller encore plus loin en mettant en perspective ce double aspect de Victor Hugo avec d’autres œuvres dont les sculptures de Pradier et Rodin, les peintures de Cabanel, Courbet ou encore Corot, les dessins et gravures de Delacroix, Gavarni, Rops… La mise en relation de cet ensemble d’œuvres permet d’évoquer et de mieux comprendre l’érotisme du 19ème siècle. Cette exposition est l’occasion d’approcher Hugo comme rarement et de présenter des textes moins connus. 

« Ce qu’on appelle passion, volupté, libertinage, débauche, n’est pas autre chose qu’une violence que nous fait la vie », écrit Hugo en 1876.


Teaser | Eros Hugo | Maison de Victor Hugo, Paris par paris_musees