Expo : Fantin-Latour, A Fleur de peau

Le Musée du Luxembourg accueille une rétrospective de l’oeuvre de Henri Fantin-Latour et met en lumière les œuvres les plus emblématiques de l’artiste, des natures mortes, aux portraits de groupe, en passant par ses peintures dites « d’imagination ».

Gagnez vos entrées en participant à notre bon plan


Henri Fantin-Latour, Coin de table, de gauche à droite : Paul Verlaine, Arthur Rimbaud, Elzéar Bonnier, Léon Valade, Emile Blémont, Jean Aicart, Ernest d’Hervilly, Camille Pelletan, 1872, huile sur toile ; 161 x 223 cm, Paris, musée d’Orsay © Rmn-Grand Palais (musée d’Orsay) / Photo Hervé Lewandowski

L’oeuvre d’Henri Fantin-Latour restera à jamais gravée dans l’histoire pour son réalisme. Naviguant tout au long de sa carrière entre natures mortes, portraits de groupe des figures de son temps et sujets d’imagination notamment inspirés de sa passion pour la musique, cet artiste épris de son art y attachera une importance telle qu’il sera parfois considéré comme un marginal. Entre classicisme et modernité, Henri Fantin-Latour rendra de nombreux hommages à des peintres et artistes de son temps, à l’image de l’Atelier aux Batignolles, témoignage de son admiration pour Edouard Manet, un des plus grands succès de l’artiste. Ses qualités d’observation et ses nombreux travaux à partir de clichés donnent à son oeuvre une dimension presque photographique, une pratique que lui-même affectionnait tout particulièrement. L’exposition propose d’ailleurs une dizaine de photos de nus féminins issues du fond de photographies d’Henri Fantin-Latour conservé au musée de Grenoble.