Les plus belles expos à voir dans le monde en 2020

Voyager à travers le monde pour découvrir de belles expositions : un programme alléchant, n’est-ce pas ? À Nous Paris a dégoté pour vous cinq belles expositions à voir sur les cinq continents. (On peut toujours rêver !)

Yayoi Kusama et compatriotes à Tokyo

Yayoi Kusama, Person of Cultural Merit, received the Order of Culture on November, 2016. Photo : 大臣官房人事課

 

Perché tout en haut d’une tour du quartier de Roppongi à Tokyo, le Mori Art Museum vaut tous les détours. Sa prochaine exposition aussi : mettant en valeur six artistes japonais mondialement connus, parmi lesquels la star aux petits pois Yayoi Kusama, le musée propose une histoire esthétique du Japon contemporain, de la fin de la Seconde Guerre mondiale à aujourd’hui. Aux côtés de la grande Yayoi ? Le méditatif Lee Ufan et ses installations zen, le très Pop Takashi Murakami et ses explosions de fleurs et de couleurs, mais aussi le photographe noir et blanc Hiroshi Sugimoto, le peintre Tatsuo Miyajima et l’artiste manga Yoshitomo Nara. Claque assurée.

Du 23 avril au 6 septembre 2020 au Mori Art Museum (Tokyo, Japon) 

Donald Judd à New York

Donald Judd, untitled, 1960, oil on canvas, 70 × 47 7⁄8″. © Judd Foundation/Artists Rights Society (ARS), New York.

 

Le MoMA a récemment fait peau neuve, profitant de quatre mois à 450 millions de dollars de travaux pour bouleverser sa vision de l’art moderne en proposant des dialogues inédits et inattendus entre artistes. Ouvert au public depuis octobre 2019, ce nouveau parcours attire tous les regards — tout comme sa prochaine grande rétrospective, consacrée à l’artiste minimaliste Donald Judd (1928-1994). Soixante peintures, sculptures et dessins sont réunis pour couvrir trente années de carrière et faire comprendre la radicalité magistrale d’un artiste qui, encore aujourd’hui, fascine et interroge.

Du 1er mars au 11 juillet 2020 au MoMA (New York, États-Unis)

Maria Lai à Rome

Roma, Museo del Maxxi, MARIA LAI. TENENDO PER MANO IL SOLE ©Musacchio, Ianniello & Pasqualini

 

Les amateurs d’art contemporain ont pu découvrir Maria Lai lors de l’avant-dernière Biennale de Venise, qui la plaçait en tête de son parcours au sein de l’Arsenale. Soit une série de livres brodés et de témoignages photographiques de ses actions dans de petits villages italiens. Née en 1919, l’artiste utilise les arts textiles pour mettre en évidence les liens qui unissent les êtres humains… Et, plus spécifiquement, les femmes, bien sûr. Narratif, modeste, son travail se regarde avec le cœur et se révèle bien plus politique qu’il n’y paraît. La grande rétrospective que lui consacre le MAXXI à Rome est un événement, qui confirme la récente reconnaissance de la Biennale de Venise… Mais avec, cette fois-ci, plus de 200 œuvres (pour la plupart inédites).

Jusqu’au 12 janvier 2020 au MAXXI (Rome, Italie) 

Jacques Azéma à Marrakech

© Jacques Azéma, Maquette paysage kasbah, 1977

 

On irait à Marrakech rien que pour lui ! Ouvert en 2017 par un Pierre Bergé désireux de rendre au Maroc un petit peu du créateur qui l’a tant aimé, le musée Yves Saint-Laurent déploie une sublime architecture (signée Studio KO) de briques en terre cuite qui ondulent au soleil comme de grands pans de tissu. Tout comme Yves Saint-Laurent, le peintre Jacques Azéma (1910-1979) est tombé amoureux du Maroc, qui lui a inspiré de superbes peintures aux teintes pâles, précieuses comme des bijoux et savamment construites. Scènes de rues, compositions et personnages variés composent un portrait du Maroc singulier et sincère.

Jusqu’au 4 février 2020 au musée Yves Saint-Laurent (Marrakech, Maroc)

Keith Haring et Basquiat à Melbourne

© NGV International

 

Explosif dialogue que celui proposé par le NGV de Melbourne entre deux amis du New York underground des années 80. Keith Haring (1958-90) et Jean-Michel Basquiat (1960-88) ont tous les deux eu une vie courte et une carrière éclair, tous les deux fréquenté les murs du métro et les clubs branchés, tous les deux inclus toutes sortes de signes et de messages politiques dans leurs peintures, quels que soient leurs supports. Deux cent travaux, audacieux et virulents, sont ici réunis pour la toute première fois : classe !

Jusqu’au 13 avril 2020 au NGV (Melbourne, Australie)