Quelles sont les belles expos gratuites à voir en janvier ?

En ce début d’année 2020, les bonnes résolutions vont de pair avec les bonnes expositions : la preuve avec ces cinq expositions gratuites à découvrir dans toute l’Île-de-France ! 

Hôtel Métropole au Pavillon de l’Arsenal

© Salem Mostefaoui

 

Commençons par une belle exposition d’architecture. Le Pavillon de l’Arsenal se penche sur le cas des hôtels, ces bâtiments singuliers et poétiques où l’on passe une ou quelques nuits, et qui se préparent d’ores et déjà à l’enjeu majeur des Jeux Olympiques de l’année 2024. On découvre dans ce parcours riche en documents et en ressources que, depuis 1818 et l’ouverture du célèbre Meurice, les hôtels n’ont cessé de se placer à la pointe de la technologie et du confort (avec notamment les premières salles de bain !). Une exploration qui se continue aujourd’hui avec la création d’espaces atypiques et l’emploi de matériaux innovants.

Jusqu’au 12 janvier 2020 au Pavillon de l’Arsenal, 21 boulevard Morland, 75004 Paris

 

Marie Preston à la Ferme du Buisson

Marie Preston, atelier PAIN COMMUN « Têtes, seins et pieds multiples », 2018, Dionyversité AMAP court-circuit – Saint-Denis, production Synesthésie

 

Rendez-vous cette fois-ci à Noisiel (à une trentaine de minutes de Paris en RER) pour découvrir au sein du centre d’art de la Ferme du Buisson le travail de Marie Preston. L’artiste a voulu transformer l’espace d’exposition en un « espace de travail explorant les liens entre co-création et co-éducation« , autrement dit laisser de côté le cliché de l’artiste solitaire pour mieux créer un lieu de vie en commun et de partage de connaissance. Avec, notamment, un travail autour de la boulange et du pain, réalisé avec un groupe de femmes de la ville de Saint-Denis. Et une réflexion sur les écoles expérimentales. Passionnant !

Jusqu’au 1er mars 2020 à la Ferme du Buisson, allée de la Ferme, 77186 Noisiel

Yan Pei-Ming et Courbet au Petit Palais

L’artiste à 58 ans, Gustave Courbet. Yan Pei-Ming, 1er juillet 2019. Photographie : Clérin-Morin © Yan Pei-Ming, ADAGP, Paris, 2019

 

Retour à Paris, sous les ors du Petit Palais, pour découvrir le dialogue engagé en une quinzaine de toiles récentes par l’artiste contemporain Yan Pei-Ming avec le peintre Gustave Courbet (1819-1877), dont on célèbre cette année le bicentenaire. Déjà exposées il y a quelques mois à Ornans, ville d’origine du peintre de L’Origine du monde et de L’Enterrement à Ornans, où il a travaillé en résidence, les toiles de Yan Pei-Ming impressionnent par leur technique, aussi vive que précise, et par la tendresse du regard qu’il porte sur l’un de ses plus éminents aîné. Une réussite.

Jusqu’au 19 janvier 2020 au Petit Palais, avenue Winston Churchill, 75008 Paris

 

Dan Flavin à la galerie David Zwirner

Dan Flavin, Untitled, 1970. Courtesy David Zwirner © 2019 Stephen Flavin / Artists Rights Society (ARS), New York / Photo: Charles Duprat

 

Elle a fait grand bruit au moment de la dernière FIAC (Foire internationale d’art contemporain) : l’arrivée du galeriste David Zwirner à Paris promettait de très grands moments d’art. Promesse tenue avec cette présentation des travaux de l’Américain Dan Flavin (1933-1996), artiste spécialiste des installations géométriques en néons colorés. Celles-ci témoignent du réemploi esthétique d’un banal matériau industriel, et bouleversent notre rapport à l’espace et à la lumière ; ambivalentes, elles aveuglent aussi bien qu’elles plongent dans l’ombre, et se déploient de façon monumentale, quasi-immersive.

Jusqu’au 1er février 2020 à la galerie David Zwirner, 108 rue Vieille du Temple, 75003 Paris

 

Alain Séchas à la MABA

Alain Séchas, Bords de Marne, 2019. Huile sur toile 162 x 130 cm. Courtesy de l’artiste et de la Galerie Laurent Godin

 

Bonne nouvelle pour ceux qui auraient vu et aimé ses dessins humoristiques de chats anthropomorphes au Palais de Tokyo, durant l’exposition Futur, Ancien, Fugitif : Alain Séchas est à l’honneur d’une exposition monographique au sein de la Maison d’Art Bernard Anthonioz de Nogent-sur-Marne. L’idée ? Laisser ses chats s’emparer de l’espace de l’ancien château… En multipliant les farces et les poèmes visuels.

Du 16 janvier au 5 avril 2020 à la MABA, 16 rue Charles VII, 94130 Nogent-sur-Marne