Gary Oldman en 5 films incontournables

Sirius Black, le commissaire Gordon et puis… C’est tout ? Très mauvaise réponse amis cinéphiles ! Il est temps pour vous de jeter un oeil à la filmographie de Gary Oldman, acteur caméléon passé maître dans l’art d’estomaquer le public avec des rôles forts, atypiques, inoubliables. La preuve par 5.

 

Sid & Nancy d’Alex Cox (1986)

Sur fond de punk-rock, une histoire de sexe, de drogue, d’amour, de mort, de gloire et de désespoir. Ah qu’on savait faire des biopics sur des groupes de musique à l’époque ! A des années-lumière de l’insipide Bohemian Rhapsody, Sid & Nancy est un drame hypnotique, très dark, qui a une âme et une énergie folle. Energie que parvient à parfaitement retranscrire le doux-dingue Gary Oldman, phénoménale dans le rôle du charismatique, et torturé, Sid Vicious.

 

Dracula de Francis Ford Coppola (1993)

Anthony Hopkins et Keanu Reeves sont-ils bons dans cette adaptation du célèbre roman de Bram Stoker ? Oh que oui. Les deux sont excellents même. Mais il faut bien l’avouer, Gary Oldman les surpasse à chacune de ses apparitions. Hypnotique, fascinant, l’acteur américain interprète le célèbre suceur de sang avec une telle classe, une telle présence qu’il fut difficile voire impossible à un autre comédien de passer après cette prestation remarquable. Preuve en est, personne n »est à ce jour parvenu à nous le faire oublier…

 

Léon de Luc Besson (1994)

Un tueur à gage attachant, une gamine qui a du chien, une amitié touchante et… un des plus grands méchants du cinéma. Ou un des plus barrés, au choix. Avec ce rôle de ripoux allumé du bocal, Gary Oldman laisse une trace indélébile dans l’esprit des spectateurs. Celle d’un être givré, capable des pires atrocités, une raclure de bidet qui prend un malin plaisir à dézinguer une famille entière sur fond de Mozart. Mémorable !

 

Ludwig Van B. de Bernard Rose (1995)

L’année suivante, Gary Oldman délaisse les airs du compositeur autrichien pour incarner avec brio son homologue allemand Ludwig Van Beethoven. Encore et toujours avec une énergie folle, l’acteur interprète avec un mimétisme parfois déstabilisant celui dont la vie mouvementée fut consommée sans modération par les deux bouts. Une belle leçon de comédie au service d’un grand et beau film.

 

Les Heures sombres de Joe Wright (2018)

Dernière pépite en date de l’acteur : Les Heures sombres de Joe Wright. Dans cet excellent biopic, l’acteur caméléon se grime en Winston Churchill, figure britannique emblématique de la Seconde Guerre mondiale. Un rôle sur mesure pour cet as de la transformation qui lui valut, entre autres, un Oscar et un Golden Globes. S’il vous plait !