A.Voir

Geste, l’exposition sur les questions du numérique au CNEAI de Pantin

Sous le commissariat féminin du binôme Audrey Illouz (critique d’art et directrice du centre d’art Micro Onde) et Sylvie Boulanger (directrice du CNEAI Pantin), l’exposition Geste au CNEAI de Pantin, fruit d’une collaboration avec Lab’Bel, réunit quatre artistes contemporains. Le tout autour des questions du numérique et des nouveaux gestes digitaux imposés par les nouvelles technologies. Parmi eux, Tal Isaac Hadad, Matan Mittwoch, Julien Prévieux et Cally Spooner. Comprenez comment la technologie bouscule nos habitudes et nos comportements et comment nos gestes quotidiens en sont métamorphosés grâce à cette belle exposition à découvrir jusqu’au 31 mars 2019.

 

Les deux commissaires de l’exposition Audrey Illouz et Sylvie Boulanger devant l’oeuvre de Laszlo Moholy-Nagy. © Claire Nini

Ces gestes qui ne nous appartiennent plus…

L'artiste Julien Prévieux devant son oeuvre installation pour Lana dans l'exposition Geste
L’artiste Julien Prévieux devant son oeuvre installation pour Lana. © Claire Nini

 

Dès l’entrée de l’exposition dans les magasins généraux, nous sommes confrontés à cette question des nouveaux gestes imposés par l’ère numérique à laquelle nul ne peut échapper. L’artiste contemporain Julien Prévieux présente un caisson lumineux, une installation de 2018 intulée What Shall We Do Next ? (Ultimate Pinch-to-Zoom)  traduisez « pincer pour agrandir ». C’est le geste que nous faisons tous sur nos écrans à l’aide de deux doigts (le pouce et l’index) pour agrandir une image ou un texte.

« Ce geste est pris dans un système qui semble un dispositif de torture qui nous forcerait à faire le plus grand zoom possible ou au contraire un système de rééducation. Ce geste qui s’appelle Pinch-to-zoom est un geste iconique sur les interfaces numériques. Il est ici suspendu dans un état intermédiaire car il existe sans les écrans. » explique l’artiste présent dans l’exposition. Sylvie Boulanger, la directrice du CNEAI, précise que ces gestes ne nous appartiennent pas car ils sont brevetés.

Un peu plus loin, Julien Prévieux présente une autre installation, Pour Lana, composée de 16 panneaux de contreplaqués sérigraphiés de 40 x 60 cm. Ce sont des poèmes visuels en hommage à Lana, un chimpanzé qui a appris à composer des phrases à l’aide des 300 symboles géométriques et colorés composant le langage Yerkish.

« Ce sont des sérigraphies sous forme de poèmes comme un haïkou japonais, écrit dans un langage spécifique : le yerkish, créé dans les années 70 pour apprendre aux singes à communiquer entre eux. Il se compose de 300 mots-images. Je vous traduis : une pluie de fromages s’abat sur une maison de beurre, à l’extérieur de la maison un ourang-outan cache de l’argent dans les flammes. Et Lana pourchasse une tortue pour des cacahuètes . Ce haikou est de moi et j’en suis très fier.  » déchiffre Julien Prévieux.

 

Du chant lyrique et des chuchotements pour se reconnecter à soi et au monde

L'artiste israëlien Matan Mittwoch devant son oeuvre photographique Waste dans l'exposition Geste
L’artiste israëlien Matan Mittwoch devant son oeuvre photographique Waste. © Claire Nini

 

Si l’on poursuit dans le parcours de l’exposition, il est toujours question de langage mystérieux dans la performance imaginée par Tal Isaac Hadad : Through You (2019). Dans ce dispositif, le visiteur est invité à s’asseoir sur une chaise et à fermer les yeux dans une pièce cloisonnée. Deux chanteurs lyriques viennent alors lui chuchoter des paroles en allemand et chanter dans ses oreilles des airs du répertoire lyrique. «  Il s’agit d’une expérience intime et personnelle. Il n’y a qu’un seul visiteur qui rentre dans la boîte qui vit une expérience sensorielle. Cette performance est inspirée du mouvement ASMR qui consiste à chuchoter des paroles à des objets. C’est une tendance très répandue sur YouTube.  » commente Sylvie Boulanger.

Pièce forte et emblématique de cette exposition Geste, l’installation-sculpture de Matan Mittwoch Full-Stop Closed-Bracket (2018), sorte de smartphone géant suspendu dans l’espace d’exposition. Les panneaux d’inox perforés représentent l’exact alignement des pixels sur nos écrans. Si on s’en éloigne, apparaît un smiley clin d’œil complice qui semble nous conseiller de nous éloigner des écrans. Une recommandation bienveillante contre les méfaits de l’usage abusif des écrans sur nos santés et nos vies.

CNEAI
Les Magasins Généraux
1 rue de l’ancien Canal, Pantin
Exposition ouverte du mercredi au dimanche de 13h à 19h (entrée côté canal)
Entrée libre
Habitez l’exposition Geste grâce à des performances, des lectures, des ateliers. Consultez le programme ici.