Jake Gyllenhaal en 5 films incontournables

Stronger de David Gordon sort le 7 février 2018 dans les salles. Jake Gyllenhall y interprète Jeff Bauman, un jeune américain qui a perdu ses deux jambes lors de l’attentat du marathon de Boston. Une performance intense et poignante, pour laquelle l’acteur se surpasse une nouvelle fois. Retour sur cinq films essentiels de sa carrière.

 

Donnie Darko de Richard Kelly (2001)

 

Etrange, terrifiant, fascinant. Le rôle de Donnie Darko, adolescent perturbé et schizophrène, entraine Jake Gyllenhaal sur la voie du succès. L’acteur n’a alors que 21 ans, quand ce thriller psychologique et fantastique débarque sur les écrans. On y découvre un jeune homme perdu, qui, après avoir frôlé la mort dans un fol accident, commence à développer des visions qui le poussent à commettre toute une série de crimes. Une œuvre véritablement atypique, accueillie avec enthousiasme par la critique pour son audace et son originalité.

 

Le secret de Brokeback Mountain de Ang Lee (2005)

Magnifique histoire d’amour entre deux cowboys du Wyoming, Le secret de Brokeback Mountain suscite à la fois la polémique et l’admiration. Dans la plupart des pays occidentaux, la critique est séduite, mais le film reste censuré dans de très nombreux Etats du monde, notamment en Asie et au Moyen-Orient. Car si l’incroyable alchimie qui unit les deux acteurs (Jake Gyllenhall et Heath Ledger) fait vivre intensément cette romance interdite, elle effraie les sociétés qui rejettent encore l’homosexualité. La réaction des spectateurs du film reste ainsi très mitigée, mais le génie d’Ang Lee est largement reconnu.

 

Zodiac de David Fincher (2007)

Avec Zodiac, Jake Gyllenhaal s’essaie au thriller policier et pas n’importe lequel ! Mis en scène par l’extraordinaire David Fincher, le film retrace l’histoire glaçante du mystérieux tueur du Zodiaque qui officiait dans les rues de San Francisco dans les années 1960-1970. L’acteur incarne ainsi un dessinateur de journal qui se prend de passion pour l’affaire et se lance à la recherche de l’assassin. Sombre, lugubre et angoissant, le long-métrage figure comme un classique du genre. Un immanquable pour les amateurs de frissons.

 

Prince of Persia : Les sables du temps de Mike Newell (2010)

Et voilà l’OVNI cinématographique de la carrière de Jake Gyllenhall ! Un film d’aventure aux allures de blockbuster, qui plonge l’acteur dans un univers contraire à ses habitudes. Cheveux longs, corps bodybuildé, costume d’époque et déserts infinis, le comédien découvre un monde nouveau, nourri de grandes batailles et d’effets spéciaux. Prince of Persia : Les sables du temps ne connaît pas un succès légendaire, mais rassemble tout de même plusieurs millions de spectateurs en salle. Résultat honnête pour cette tentative ambitieuse.

 

Nocturnal Animals de Tom Ford (2016)

La noirceur à son paroxysme. Nocturnal Animals offre à Jake Gyllenhaal l’un des rôles les plus profonds et intéressants de sa carrière. Peut-être même le plus sombre. Dans une photographie impeccablement soignée par l’artiste Tom Ford, l’acteur évolue entre les drames et les horreurs. Repoussant toujours les limites du supportable, le film explore les recoins les plus obscurs de l’âme humaine et propose une histoire d’une violence insensée, brute et sauvage. Un petit bijou d’une beauté acide et désespérée.