Jennifer Lawrence en 5 rôles marquants

A l’affiche de Red Sparrow de Francis Lawrence – sorti en salles le 4 avril 2018 – Jennifer Lawrence se glisse dans la peau d’une ballerine déchue, devenue agent pour les services secrets russes. Un rôle tout en sensualité et manipulation, qui offre à la jeune actrice le dynamisme du film d’action mêlé à la tension pesante du thriller. Deux genres qu’elle connaît déjà bien et qu’elle prend plaisir à approfondir. Retour sur la carrière de la comédienne américaine en 5 rôles marquants.

 

Winter’s Bone de Debra Granik (2010)

Le film de la révélation. Avec Winter’s Bone, Jennifer Lawrence a décroché son premier grand rôle. Celui d’une jeune fille de 17 ans vivant dans le Missouri, livrée à elle même et contrainte de s’occuper seule de ses deux frères et sœurs. En apprenant que son père a disparu à sa sortie de prison, elle n’a pas d’autres choix que de partir à sa recherche, sous peine de perdre leur maison qui a été utilisée comme caution. Elle s’embarque alors dans un long périple obscur dans les réseaux criminels, où elle va être confrontée à de terribles épreuves. Grâce à cette brillante performance, l’actrice est repérée et reçoit des critiques élogieuses dans le monde entier. C’est alors le point de départ d’une belle carrière qui se dessine.

 

X-Men : Le Commencement de Matthew Vaughn (2011)

Les cheveux rouges et la peau bleue, Jennifer Lawrence commence doucement à bâtir son personnage de légende. L’ensorcelante Mystique et ses mille visages lui permet ainsi de faire ses premiers pas dans le monde des blockbusters. Elle y côtoie James McAvoy, Michael Fassbender et taquine Hugh Jackman. Une belle opportunité qui va la propulser sur le devant de la scène et la maintenir dans la course sur pas moins de 4 volets. Son héroïne transformiste connaît ainsi un succès planétaire, qui n’est pas prêt de s’estomper.

 

Hunger Games de Gary Ross (2012)

Adapté du best-seller de Suzanne Collins, Hunger Games met en scène un jeu morbide dans lequel des adolescents doivent s’entretuer jusqu’à ce qu’il ne reste qu’un seul survivant. Une dystopie trépidante qui a constitué un véritable tremplin pour Jennifer Lawrence. Interprète farouche de Katniss Everdeen, la comédienne a immédiatement gagné la sympathie du public, qui en a fait l’une de ses guerrières préférées. Avec sa longue natte brune, son arc et ses flèches, l’adolescente est même devenue une sorte d’héroïne modèle pour les jeunes filles.

 

Happiness Therapy de David O. Russel (2012)

Jeune femme fortement perturbée depuis la mort de son mari, Tiffany Maxwell tente tant bien que mal de se reconstruire. Sa nouvelle passion : la danse. Son nouvel ami : Pat, un jeune homme bipolaire qui connaît quelques difficultés à se remettre de son divorce. Autrement dit, ce duo instable et dérangé n’est pas forcément une bonne idée sur le papier… et pourtant ! Fascinante dans ce rôle de veuve agressive et incontrôlable, Jennifer Lawrence obtient l’Oscar de la meilleure actrice. Une véritable consécration qui lui ouvre définitivement toutes les portes d’Hollywood.

 

Mother ! de Darren Aronofsky (2017)

Glauque, déroutant, hystérique, Mother ! n’a pas réussi à convaincre les spectateurs par sa folie horrifique. Mais si le travail du réalisateur a été violemment critiqué, la performance de Jennifer Lawrence a, elle, été largement appréciée. Aussi douce et pure que le film est violent et gore, la comédienne réussit une fois de plus à tirer son épingle du jeu. Elle incarne cette Mère avec dévouement et conviction, trouvant ainsi la force d’envoûter le public, pourtant perdu dans cette intrigue schizophrène. Preuve ultime de la qualité de son jeu !