John Howe à la Galerie Arludik

L’illustrateur canadien, célèbre pour son travail sur l’univers du Seigneur des anneaux, s’expose à la Galerie Arludik jusqu’au 8 juillet.

À moins d’avoir habité au fond des mines de la Moria pendant les dernières décennies, vous avez forcément entendu parler de John Howe. Ou plutôt « vu parler » son travail. Grâce à lui et à son compère Alan Lee, Aragorn, Gandalf, Sauron et consorts ont gagné une identité visuelle et une profondeur inoubliables et singulières. Ses dessins ont donné vie à l’œuvre de JRR Tolkien et ont aidé Peter Jackson à créer la saga cinématographique que l’on connaît. Mais John Howe n’est pas qu’un designer de gobelins : originaire de Vancouver, il s’installe en France à l’âge de 20 ans et suit le cursus de l’École supérieure des Arts décoratifs de Strasbourg, la ville et son architecture nourrissant ses désirs de Fantasy d’inspiration moyenâgeuse.

Fidèle à ses racines graphiques, le dessinateur propose aujourd’hui une exposition d’œuvres inédites, sans rapport avec la Terre du Milieu, mais permettant d’arpenter les courbes sinueuses et familières de ses coups de crayon.

Pas de thématique précise, mais un imaginaire qui s’envole, à l’image de ces guerriers-corbeaux énigmatiques et travaillés jusqu’au bout des plumes. Chaque image est un poème visuel, une fresque appelant à la méditation, une invitation au voyage. Howe définit l’irréel comme étant surréel, un élément fictif accolé à une part de vérité pour explorer des territoires faussement familiers, où les détails poussés à l’extrême côtoient le vide où l’imaginaire se pose.

(Photo : (c) John Howe 2017) 

Pénétrez dans l’antre, refermez la porte sur le monde et laissez-vous emporter par les noirs desseins de John Howe.

John Howe, jusqu’au 8 juillet à la Galerie Arludik, 12-14, rue Saint-Louis en l’Île, 4e. M° Sully-Morland. Entrée libre. www.arludik.com