L’acteur Jon Bernthal en 5 rôles à ne pas louper

Voilà un acteur à gueule qui commence peu à peu à faire son trou à Hollywood. Sur le petit comme le grand écran. Il faut dire que son charisme animal, à la manière d’un De Niro (belle comparaison vous en conviendrez), imprègne la pellicule et rend chacune de ses apparitions mémorables. La preuve avec ces cinq rôles où Jon Bernthal nous a scotchés sur place.

 

Shane dans The Walking Dead

Jon Bernthal dans The Walking Dead
Jon Bernthal dans The Walking Dead © AMC

 

Dans le comics, Shane meurt dès la fin du tome 1. Il survit un peu plus longtemps dans la série AMC. Fort heureusement car c’est l’une des figures emblématiques, avec Daryl, du show post-apocalyptique. Rebelle, grande gueule, débrouillard… Il est l’une des principales raisons de la pérennité du groupe en milieu hostile. Car oui, au départ, Rick était bien trop frileux pour endosser le rôle de leader convenablement. Par chance, Shane était là…

 

Grady Travis dans Fury de David Ayer

Jon Bernthal dans Fury de David Ayer
Jon Bernthal dans Fury de David Ayer © Sony Pictures Releasing GmbH

 

L’acteur, grimé pour l’occasion en pilote de char, perd-il ses moyens face à des pointures comme Brad Pitt et Shia LaBeouf ? Oh que non ! Il rivalise même de charisme dès que le trio infernal est réuni dans un même plan. Un constat que l’on retrouve également dans Le Loup de Wall Street de Martin Scorsese. Si DiCaprio y est formidable, Jon Bernthal n’a pas à pâlir de sa performance. Bien au contraire…

 

Griff dans Baby Driver

Jon Bernthal dans Baby Driver
Jon Bernthal dans Baby Driver © Sony Pictures Releasing GmbH

 

Succès surprise de 2017, la comédie d’Edgar Wright se concentre sur un virtuose du pilotage. Ce dernier, incarné par Ansel Elgort, met ses dons au service du grand banditisme. Parmi ses partenaires de braquage, un certain Griff, personnage impulsif auquel il ne fait pas bon tourner le dos. Et qui pour incarner ce siphonné du ciboulot haut en couleur ? Dans le mille, le second couteau le plus plébiscité du moment : Jon Bernthal. Peu présent à l’écran, l’acteur n’en demeure pas moins fascinant à chacune de ses apparitions.

 

Frank Castle dans The Punisher et Marvel’s Daredevil

Jon Bernthal dans The Punisher
Jon Bernthal dans The Punisher © Nicole Rivelli / Netflix

 

Après Dolph Lundgren, John Travolta et Ray Stevenson, c’est au tour de Jon Bernthal d’incarner Frank Castle. Une tâche périlleuse quand on regarde la qualité des films centrés sur le Punisher. C’était mal connaître le bonhomme… Bien aidé par un scénario en béton armé, l’acteur en impose. Gueule qui en dit long sur ses intentions, scènes de combat et de fusillade intenses, émotions… Qu’il se la joue solo ou face mordre la poussière à Daredevil, cet anti-héros apparaît comme l’un des personnages les plus fascinants du catalogue Marvel. Et quand on regarde sa prestation impeccable, on se dit que rien n’aurait été possible sans la présence de cette bête de scène.

 

Shotgun dans Shot Caller de Ric Roman Waugh

Jon Bernthal dans Shot Caller
Jon Bernthal dans Shot Caller © Constantin Film

 

Dernièrement, Jon Bernthal est apparu dans le direct-to-dvd Shot Caller. Dans ce film carcéral dopé à la testostérone, il campe Shotgun, un membre de gang tatoué et impulsif qui va progressivement se mettre à dos le nouveau boss. Pas sûr qu’il survive à un tel affront. Quoi que… S’il y a bien une chose qui caractérise l’acteur, c’est bien son imprévisibilité. À bon entendeur…