K-rio-K à Montreuil

C’est une affaire qui a démarré il y a bien longtemps. En 1987, Rémy Kolpa Kopoul n’est pas encore l’une des voix de Radio Nova, mais il est déjà le Monsieur Brésil de Paris, produisant les concerts des stars auriverde en Europe.

Sous l’impulsion de Patrick Sommier, de la MC93 de Bobigny, il se lance dans l’écriture du scénario d’une comédie musicale autour de la scène brésilienne des années 1920. À cette période, les échanges culturels avec l’Europe s’intensifient. En parallèle, le Brésil assiste aux débuts de la radio et à la domination du choro, cousin tropical du swing qu’on entend dans tous les bars, « la samba d’avant la samba », selon RKK. Finalement, le projet avorte, faute de moyens. Presque trente ans plus tard, il ressort des tiroirs pour de bon, et sera joué pour six soirs à partir du 10 avril au Nouveau Théâtre de Montreuil, la MC93 de Bobigny étant en travaux. RKK nous promet un spectacle « pédagogue mais pas didactique, et surtout humoristique ». Le fil rouge sera assuré par deux personnages, une Brésilienne et un Français qu’elle emmène à la découverte de son pays, et sur scène, outre les acteurs, un orchestre et des danseurs iront piocher dans le répertoire de la musique carioca des années 20 et 30, avant un tableau final qui remontera le temps pour mieux « comprendre pourquoi le Brésil est ce qu’il est aujourd’hui ». Voilà, vous avez six chances de voir cette revue musicale rescapée de l’oubli. Et après ? « Si ça marche, le rêve, ce serait ensuite de la jouer au Brésil », ambitionne RKK. Histoire de boucler définitivement la boucle.