L’Histoire du bassin de la Villette

Le bassin de la Villette fut une des plus grandes voies commerciales de Paris. Depuis sa création commandée par Napoléon au début du 19e siècle, le quartier est profondément marqué par son activité industrielle jusqu’au milieu du 20e siècle.

 

La rotonde de la Villette

Rotonde de la Villette
© La Tête en L’Air

 

Le mur des Fermiers Généraux est construit à partir de 1784. Il a pour objectif de taxer les marchandises entrant dans Paris. Il est facile de se représenter le tracé puisque les lignes 2 et 6 du métro, avec leurs stations aériennes, furent édifiées sur les ruines de cette muraille. Pour percevoir l’octroi, on dote le mur de bureaux à toutes les entrées de la ville. La rotonde de la Villette est un des rares vestiges de ces barrières. Ce monument néoclassique avait la fonction d’accueillir les bureaux de contrôleurs et d’un corps de garde chargé de la surveillance du chemin de ronde et des entrepôts du bassin.

Place de la Bataille de Stalingrad, 19e
M° Stalingrad ou Jaurès

 

Le bassin de la Villette

Bassin de la Villette
© La Tête en L’Air

 

Long de 800m, le bassin de la Villette est la plus grande étendue d’eau artificielle de Paris. Inauguré en 1808, le site a la fonction d’approvisionner les Parisiens en eau potable et de fournir l’eau nécessaire pour la navigation des canaux Saint-Denis et Saint-Martin. La construction des entrepôts ainsi que la mise en service des abattoirs et du marché aux bestiaux participent à l’industrialisation massive du site. Cela en fait également un important centre de transit fluvial. Machine arrière à partir de 1950 : on observe la fermeture progressive des entrepôts du bassin. Ce dernier tombe petit à petit en désuétude jusqu’à la mise en place, il y a une quinzaine d’année, d’un large plan de réhabilitation.

Quai de la Seine / Quai de la Loire, 19e
M° Stalingrad, Crimée ou Laumière

 

Le pont-levant de Crimée

Pont Levant de Crimée
© La Tête en L’Air

 

Les ponts apparaissent sur le canal de l’Ourcq après la création du bassin de la Villette. Très vite inadaptés au transport fluvial important, et souvent victimes d’incendies (ils étaient en bois), les ponts du canal sont finalement construits avec des structures métalliques plus larges et fonctionnelles, témoignages de modernité. Le pont-levant de Crimée est inauguré en 1885. Il constitue un exploit technologique puisqu’il est le premier à utiliser un système de soulèvement hydraulique. Entièrement rénové en 2011, il connaît encore 9 000 manœuvres chaque année, alternant circulation des véhicules et trafic de bateaux. Le pont de Crimée est le dernier pont-levant de Paris.

Rue de Crimée, 19e
M° Crimée ou Laumière