« La Grande Surface », le nouveau lieu festif en plein cœur de Paris

On vous en parlait il y a quelques semaines, La Grande Surface, galerie festive qui a investi un ancien supermarché de 1500 mètres carrées ouvre enfin ses portes. On était à la preview presse, on vous fait la visite.

 

Une galerie d’art originale

la grande surface
© KYM NGUYEN

 

Lorsque l’on arrive, il reste encore quelques affiches de l’ancien Monoprix sur les portes du 24 boulevard des Italiens. La Grande Surface est né de la collaboration entre Passage enchanté et 9ème concept, la boite qui redonne vie aux lieux. L’idée première : « Que les gens rentrent dans un espace d’art et puissent y boire, manger, danser. C’est ce qui crée ce décalage unique ». Frédéric Lambert, co-fondateur de Passage enchanté nous éclaire davantage : « Le projet est né d’une envie de renouer avec l’expérience brute et bienveillante des lieux de fête hybrides et éphémères oubliée aujourd’hui. Retrouver l’esprit des “lieux œuvres“ et proposer la culture de façon démocratique. Nous avons eu ici une grosse opportunité dans un quartier sans riverain et dans un ancien temple de la consommation. »

Au rez-de-chaussée, on tombe nez à nez avec une œuvre en anamorphose de LX.ONE qui a choisi comme support l’escalier central. Avant d’y descendre, on fait un tour à l’étage où se trouve un bar et une cantine (la carte est signée par les chefs Fabien Gomez et Loïc Cheveu, co-fondateurs de l’enseigne Sens Gourmand). Des grandes tablées en bois, et sur les murs les premières œuvres accrochées au mur et réalisées par de nombreux street artist qui elles, sont en vente. À partir de 18h, l’entresol et le -1 nous ouvrent leurs portes.

Un spot festif

la grande surface
© ELLIOT BROUE

 

Un bar arty ou une galerie festive ? Le concept est de mélanger les deux visions. Tout dépend donc du point de vue où l’on se place lorsqu’on s’y rend. À partir de 18h donc, on accède à l’entresol et on découvre les premières réalisations de street artiste au mur. Dans ce « sas vers la fête » de 300m2, on démarre l’’immersion artistique avec des œuvres de Clément Laurentin, Jules Hidrot et le collectif CELA. C’est ici aussi, qu’est présent l’artiste installé en résidence pendant 1 mois et demi.

Le plus bel espace de la Grande Surface se trouve après. Dans une grande ligne droite, l’espace est couvert de la tête aux pieds par des œuvres, on marche sur une belle fresque colorée, avec d’un coté un long bar. De l’autre, on se balade dans l’œuvre in situ « Dédale » composée par une douzaine d’artistes et qui forme un labyrinthe en suspensions, mêlant plexiglas, miroir, lumière… Au fond, un autre bar, accolé à l’espace clubbing, juste à côté de la grande peinture réalisée par le british Remi Rought. Côté prog, on nous assure qu’il y en aura pour tous les goûts : funk, disco, house, R’n’B, Hip Hop.

La Grande Surface réserve aussi quelques surprises comme l’accès aux anciennes chambres froides pour trouver les « easter eggs » (traduction pour les moins geek : des fonctions cachées à déverrouiller soi-même).  Il ne vous reste plus qu’à découvrir ce spot festif ouvert tous les jours de la semaine et qui sera en perpétuelle évolution  pendant 10 mois avant d’être détruit.