La sélection ciné de la semaine

Dans notre sélection de la semaine, cinq nouvelles sorties à déguster au plus vite au cinéma !

Note : 4/5
Épouvante
Ça
D’Andy Muschietti, avec Bill Skarsgård et Jaeden Lieberher. Durée : 2h15.


© 2017 Warner Bros. Entertainment Inc.

Ça y est : ça est là ! Adaptation du best-seller de Stephen King, après un téléfilm assez poussif en 1990, Ça revient avec la promesse d’une mise en scène plus effrayante que jamais. Et ça, c’est vrai ! Direction donc le Maine dans les années 80, dans la petite ville de Derry, frappée par de mystérieuses disparitions d’enfants, où un groupe de gamins voit successivement apparaître un clown ou des monstre hideux. Une plongée dans l’horreur propice à faire ressurgir nos peurs primales. Et même si la mécanique du « Bouh ! Derrière-toi » est un peu redondante, et l’idée d’avoir coupé le livre en deux, pour pouvoir en faire une suite juteuse avec un casting d’adultes, est un peu gonflée, l’efficacité est là et la nostalgie des eighties aussi.

 

Note : 4/5
Thriller
Mon garçon
De Christian Carion, avec Guillaume Canet et Mélanie Laurent. Durée : 1h30.


© Nord-Ouest Films

Père divorcé, Julien (Guillaume Canet) débarque en urgence à la montagne où son fils a été enlevé dans une colonie de vacances. Désespéré et incontrôlable, il se met à mener sa propre enquête. La détresse d’un père divorcé poussée à l’extrême, sur fond de crise couple intense avec son ex (Mélanie Laurent), tissent la toile de fond de ce thriller palpitant. Un film angoissant, tourné quasiment en temps réel par Christian Carion (Joyeux Noël), dirigeant un Guillaume Canet aux abois, découvrant le scénario au fur et à mesure, et guidé ainsi uniquement par son talent.

 

Note : 3/5
Drame
Faute d’amour
D’Andrey Zvyagintsev, avec Alexey Rozin et Maryana Spivak. Durée : 2h08.  


© Pyramide Distribution

Alors que Boris est sur le point d’avoir un bébé avec une autre femme, son ex Genia s’éclate avec son amant riche en négligeant leur fils de 12 ans, Aliocha. Jusqu’au jour où Aliocha disparaît. Fugue ou pire ? Alors que l’enquête avance doucement, le gâchis de ce couple et les conséquences sur leurs nouvelles vies s’affichent au grand jour, dans ce drame de la vie, dur et ténu, prix du Jury mérité au dernier Festival de Cannes.

 

Note : 3/5
Comédie
L’un dans l’autre
De Bruno Chiche, avec Louise Bourgoin et Stéphane De Groodt. Durée : 1h25.


© Julien Panié/Universal Pictures France

Pierre (Stéphane De Groodt) et Pénélope (Louise Bourgoin) sont amants. Jusqu’ici rien de très original. Seulement voilà, un jour Pénélope se retrouve dans le corps de Pierre et inversement. Une situation de comédie pour le moins assez casse-gueule, qui s’en sort pourtant assez bien. La raison ? Le duo Bourgoin / De Groodt qui rend crédible cette ficelle de scénario et qui, à l’instar de Marina Foïs et Laurent Laffitte dans Papa ou Maman, s’en donne à cœur joie et rend son amusement assez communicatif.

 

Note : 2/5
Biopic
Gauguin – Voyage de Tahiti
D’Édouard Deluc, avec Vincent Cassel et Tuheï Adams. Durée : 1h42.  


© Studiocanal

Peintre sans le sou, Paul Gauguin jette l’ancre et l’encre en Polynésie, où il trouve femme, inspiration, mais toujours pas la fortune. Une vie de galère et une histoire d’amour tumultueuse contée ici avec un goût très prononcé pour la contemplation, trop pour réellement nous passionner, malgré la qualité de la reconstitution.