Le Festival du Cinéma Allemand

Le Festival du Cinéma Allemand revient jusqu’au 11 octobre au cinéma indépendant l’Arlequin dans le 6e. Pour sa 21e édition le festival nous offre, pendant 7 jours, un programme riche et varié : films en avant-premières, courts-métrages, rencontres… Et un ciné-concert de clôture à-ne-pas-manquer.

L’Arlequin endosse un nouveau costume et se pare des couleurs de l’Allemagne avec une semaine cinématographique placée sous le signe de la “Deutsche Qualität”. De classiques en documentaires, focus sur les moments forts de ce festival : 

L’ouverture du festival se fait avec le film Paula de Christian Schwochow. Le film retrace les périples de l’artiste peintre Paula Modersohn-Becker. Artiste iconoclaste du XXe siècle, là où le réalisme est de rigueur, elle quitte son Allemagne natale pour s’exprimer à Paris à travers son expressionnisme et son statut de Femme… Des séances spéciales seront organisées en mettant, cette année, les producteurs à l’honneur avec Maren Ade, productrice et réalisatrice, qui a créé la surprise avec son film Toni Erdmann. Des films sont aussi proposés pour les groupes scolaires, dont Le Journal d’Anne Frank d’Hans Steinbichler. Il s’agit de la première adaptation allemande au cinéma, présentée pour la première fois en France. S’il manque à cette sélection un thriller-politique, nous l’avons : Democracy. Film documentaire de David Bernet qui revient sur la lutte du parlementaire allemand Jan Philipp Albrecht pour la protection des données personnelles. Enfin, préparez-vous à une soirée de clôture éblouissante avec le ciné-concert du film Les Trois Lumières de Fritz Lang (1921). Il sera projeté dans sa version restaurée sur un dj set de Raphaël Marionneau.


 

Plus d’informations ici.